Chacun est responsable - Prévention Santé
Grâce à vous : +1.000.000 vues +150.000 auditeurs +500 interviews

Chacun est responsable

Très récemment dans mon cabinet j’entends une jeune personne me dire  « ah quoi bon, manger bio et veiller à son hygiène de vie alors que la planète est foutue ?! »

Faire « l’autruche » ou faire face

Vu sous cet angle hyper réaliste dans l’instant,  la discussion est intéressante car en effet la situation du monde est dramatique mais nous avons tous notre part de responsabilité dans cette situation. Nous avons  transformé la terre avec les extraordinaires moyens technologiques que l’esprit  humain a su inventer mais nous nous sommes mis dans cette  situation désespérée en oubliant de respecter les lois naturelles de la vie et de notre lien avec l’environnement et la nature.

« Nous sommes largement responsables chacun  à notre niveau  car tout ce qui se manifeste à l’extérieur est  l’écho de ce que nous vivons et agissons intérieurement. »

Savoir c’est pouvoir choisir

 Mais à partir du moment où nous savons, nous pouvons agir , petit pas après petit pas,  en refusant , en s’engageant, en informant et en soutenant d’autres alternatives sociales, économiques, énergétique, de santé et d’éducation ,de relations humaines,  et  les consciences s’ouvrent sur l’impérieuse nécessité de changement.

Une autre personne me dit «  je ne veux pas savoir cela me fait trop peur ! » en effet deux émotions qui se déclinent en différentes nuances mènent les attitudes humaines,  la peur et l’amour. La cupidité, le besoin de toujours plus, la lâcheté ou  l’envie de ce que l’autre a, le désir de lui imposer notre volonté ou nos idées,  sont motivés par la peur, celle de manquer, celle de l’absence  de confiance en soi et en la vie.  Mais nous faisons tous partie de la nature et nous avons tous la possibilité de retrouver en nous l’importance sacré du vivant. Par le seul fait de notre  existence nous contribuons à l’histoire de l’univers et nous  en faisons  partie intégrante ;  aujourd’hui nous avons la possibilité de créer ou de détruire la vie collectivement.

Nous créons le monde dans lequel nous vivons

Créons un nouveau lendemain, cela est du domaine du possible car selon comment je mange, parle, crée mon environnement, selon les gens que je fréquente et les choix que je fais,  j’agis et installe une autre dynamique de vie et  la possibilité de vivre un autre monde s’ouvre à moi  à chaque instant.

Il suffit de commencer dès maintenant, et de se demander comment je respecte le vivant,  mes plantes, ma santé, celle de mes proches ?  Ma parole est –elle  juste ou juge, induisant une énergie constructive  ou médisante ? ; Ma consommation des ressources à partager comme  l’eau, l’électricité, l’argent  est-elle réfléchie ?  Est-ce que j’aime ma vie à chaque instant en habitant mon corps et ses sensations  et en respectant  qui je suis en vérité ? Qu’elle est ma vision au présent du vivant ?  Comment  je joue avec ce que la vie m’impose et danse avec elle  ?  Qui sont les personnes que je choisis de fréquenter, qu’elle est la nature de mes pensées, mes émotions, mes sentiments   ?

Le tout étant supérieur à la somme des parties, les solutions sont aussi collectives et la solidarité n’est pas un vain mot, qu’elle soit intergénérationnelle ou envers les plus souffrants ou en grande détresse. Tous nous ignorons l’avenir et le passé est mort. Au présent la vie est énergie avant d’être matière, elle est  fluide, évolutive, c’est une valse.

Bien évidement ce chemin de vie là est remplit d’obstacles, de vents contraires et de doutes, il faut parfois savoir parfois se faire aider, partager  et également apprendre  à  s’aligner et à se  connecter aux forces de l’univers, celles des énergies cosmiques et telluriques et celles plus subtiles des éthers de  la Vie  pour  danser avec elle et  savourer le goût délicieux de l’ici et maintenant car la vie est un processus constant d’apprentissage de soi, en prenant ses responsabilités et en assumant les conséquences ce ses choix et de ses actes face au vivant.

 

Pour aller plus loin :

Willigis Jäger « La vie ne finit jamais, sur l’arrivée dans l’ici et le maintenant »

Rupert Sheldrake « Une nouvelle science de la vie »

Christina Kesler «  J’aime donc je suis »

S'abonner gratuitement pour ne rien manquer des nouveautés


X
- Entrez votre position -
- or -