Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Le bore-out ou l’ennui professionnel : une souffrance taboue

On connaît le syndrome du burn-out, moins celui du bore-out : il touche pourtant d’avantage de personne 30% environ contre 10% pour le burn-out.

Contrairement au phénomène mieux connu de «burn-out», où les employés sont tellement sous pression qu’ils sont à peine en mesure de fonctionner, les employés se sentent ennuyés par le stress de ne pas avoir assez à faire! Bore-out est un terme inventé par Peter Werder et Philippe Rothlin, pour définir un manque de travail, l’ennui et le manque conséquent de satisfaction dans son travail. Bien que cette formule semble contradictoire et prête à sourire, ce syndrome est tout aussi dangereux que le burn-out, les employés manquent de stimulation intellectuelle et créative qui peut avoir un effet paralysant non seulement sur la carrière, mais aussi dans leur vie personnelle, on parle alors de « destruction de la psyché » selon les médecins du travail. Ne trouvant pas satisfaction, se sentant constamment « vide », coincé dans une ornière d’une routine, ils sont alors confrontés à l’effondrement. Les conséquences vont de la souffrance, au sentiment de ne plus exister en tant qu’humain, jusqu’à la dépression. Je vous conseille de détencter les premiers symptômes du burnout.

Pour les victimes de burn-out, il est difficile d’en parler en raison d’une grande stigmatisation attachée à admettre à vous-même – et aux autres –  que vous êtes payé pour l’ennui. En raison de cette honte, paradoxalement, les victimes en souffrance, peignent souvent une image d’être très occupés. Bien souvent ce décalage entre temps et volume de travail est causé par un écrémage abusif et rapide qui est celui de remplacer les gros salaires par des juniors. Et pour étouffer ce malaise difficile à identifier, la « placardisation » de l’employé s’opère sans difficulté au vu et au su de tous. Bureau ouverts à tous les vents, des collègues qui l’ignorent, des fournisseurs qui le snobent, du cadre sup d’une grosse PME, à l’employé dans la restauration rapide.

Alors, que pouvons-nous faire pour se prémunir contre le bore-out ?

La première chose à regarder serait de développer l’affirmation de soi. En général, un grand nombre de personnes qui souffrent de bore-out n’ont pas une personnalité audacieuse, et par conséquent, non seulement ils ne poursuivent pas activement ce qu’ils veulent, mais aussi ne pas prennent pas le temps d’identifier précisément ce qu’ils veulent et les actions qu’ils doivent mettre en œuvre pour y arriver. Ils sont coincés dans un emploi qui ne leur convienne pas, maintenu dans une cage dorée. Pour faire quelque chose afin de changer cette situation apparemment désespérée, c’est d’avoir besoin de se lever pour soi-même et de réaliser ce que nous valons. Demander une autre affectation ? Peut-être une formation ? Avec courage, porter cela à l’attention de votre employeur et de discuter ouvertement de vos frustrations. Si toutes les possibilités sont épuisées, l’option suivante pourrait aussi être de trouver un nouvel emploi le plus rapidement possible, de fermer la porte derrière vous que vous laissez derrière.

bore-out-article

 

Crédits : ceci est un article sponsorisé

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.