Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Capital-santé : ce qui se joue dès les 1000 premiers jours de vie

Dernièrement se sont déroulées à Bordeaux les Rencontres du Grand Forum des Tout-Petits et nous y avons rencontré la vice-présidente, le Dr Catherine Salinier, pédiatre sur Bordeaux. Découvrez notre interview.

Bonjour Dr Salinier, pouvez-vous vous présenter aux auditeurs de Prévention Santé ? Quelle est votre spécialité / expertise ?

Je suis pédiatre en cabinet libéral et en maternité dans la région de Bordeaux et je me suis notamment spécialisée dans l’accompagnement de l’allaitement maternel d’une part et dans la pédopsychiatrie et la médecine de l’adolescent d’autre part.

J’assure en tant qu’expert formateur des séminaires de formation pour pédiatres et médecins généralistes. J’ai présidé l’Association Française de Pédiatre Ambulatoire de 2010 à 2013. Aujourd’hui j’assure la présidence de Pédiatres du monde, du programme Malin et la vice-présidence du Grand Forum des Tout-Petits depuis sa création en 2013.

 

Dernièrement se sont déroulées à Bordeaux les Rencontres du Grand Forum des Tout-Petits (association vous êtes vice-Présidente), pourquoi cette participation à l’événement ?

Je me suis engagée dans cette association il y a 5 ans pour promouvoir les enjeux santé du tout début de la vie auprès de l’ensemble des professionnels de la petite enfance afin qu’ils en tiennent compte dans leur pratique quotidienne. Les rencontres du Grand Forum sont un événement spécifiquement dédié à l’échange et à la discussion. Cette année pour notre 6 eme édition nous avons rassemblé près de 200 professionnels représentant plus de 20 spécialités et professions différentes c’est dire à quel point nous adressons les sujets de périnatalité de manière inter-disciplinaire afin de faire des 1000 premiers jours l’affaire de tous.

 

En quoi la période des 1000 premiers jours est essentielle dans la construction du capital santé de l’enfant et de l’adulte qu’il deviendra ?

Pendant ces 1000 premiers jours de vie (de la conception à 2 ans au moins) le développement physique et physiologique, cognitif et psychologique vécu par l’enfant est d’une intensité inégalée. Durant cette période l’enfant est extrêmement sensible à son environnement (alimentation, polluants, activité physique, stress…) qui façonne les fondements de son capital santé en influençant la régulation de son patrimoine génétique. On parle alors de marqueurs épigénétiques qui modifient le niveau d’action des gènes, sans en modifier le contenu. Certains de ces marqueurs sont transmissibles d’une génération à l’autre, ce qui signifie que l’environnement impacte un individu et sa descendance. Concrètement cela se matérialise par la dérégulation de l’expression de certains gènes entrainant une susceptibilité à développer certaines maladies de l’adulte comme les maladies cardiovasculaires, le diabète ou l’obésité.

 

Comment limiter l’exposition aux polluants du jeune enfant dans la vie quotidienne ?

Pour répondre correctement à cette question il faut avant tout faire appel au bon sens de chacun.

Un environnement dépourvu de polluants n’existe pas mais lorsque la maman est enceinte ou l’enfant tout petit on peut être vigilant sur quelques points majeurs. La future maman par exemple doit être dispensée des travaux ménagers intérieurs et elle doit limiter son exposition aux produits d’entretien et aux cosmétiques. Il est recommandé dans ce cas de les choisir les plus simples possible et d’en limiter le nombre. Une fois que bébé est là, il est indispensable d’aérer son logement chaque jour, de supprimer totalement le tabac à l’intérieur et il est inutile de parfumer la maison avec des produits chimiques.

Comment construire un comportement alimentaire sain pour son enfant ?

Il est important de rappeler ici que le comportement alimentaire est un comportement appris. Cela veut dire que manger sain s’apprend par l’expérience. Pour les légumes par exemple on recommande une exposition répétée dès la diversification avec une variété de gouts et de textures. Il faut rappeler aussi que l’enfant se construit en imitant ses parents ou des frères et sœurs, il est donc important qu’il les voit manger des légumes par exemple.

Les régimes restrictifs présentent-ils un danger pour la croissance de l’enfant ?

La petite enfance est une période très particulière de croissance et de développement exigeant des apports nutritionnels très spécifiques et le bébé est trop fragile pour accepter des apports restreints en certains nutriments sans conséquences physiologiques importantes. Il est clair qu’aujourd’hui les parents abordent l’alimentation bien au-delà de la nutrition au travers d’un prisme de valeurs idéologiques et même si ces attentes sont totalement compréhensibles elles ne doivent pas dépassées les limites imposées par la physiologie du tout-petit. Le jeune enfant doit donc recevoir un régime varié et équilibré à partir de toutes les catégories d’aliments.

Dans quelle mesure, la génération Y a fait évoluer la parentalité ? Observez-vous des changements concernant l’attention que les jeunes parents d’aujourd’hui portent à la santé de leur enfant ?

La santé est une des principales composantes du bonheur. La santé de l’enfant est donc au cœur des préoccupations quotidienne des parents. Les parents de cette génération sont très informés d’une part et en même temps subissent les propositions industrielles qui semblent simplifier la vie quotidienne. L’alimentation, l’impact de l’environnement sur la santé sont des déterminants majeurs sur lesquels le corps médical doit être en mesure de les accompagner avec des conseils clairs et pratiques pour notamment les aider à trier l’abondance d’informations à laquelle ils ont accès.

Quels conseils pourriez-vous donner à nos internautes en matière de santé globale ?

La santé de chaque individu se construit très tôt et sur plusieurs déterminants que sont l’alimentation, l’activité physique, le sommeil, le contact avec les polluants environnementaux, le stress, les relations interpersonnelles, les conditions de vie… Il est donc important d’aborder le mode de vie dans sa globalité et de faire preuve de bon sens vis-à-vis de la multitudes conseils disponibles. Les parents doivent se faire confiance et accepter de ne pas tout contrôler. Je leur conseillerais d’essayer de dédier un temps de qualité avec leur enfant, de promouvoir un exercice physique régulier (marcher un peu tous les jours à côté de la poussette vaut mieux qu’une séance de gym par semaine), de prendre le temps de cuisiner des produits simples et frais, non déjà transformés, de prendre les repas en famille sans écran et enfin de respecter les rythmes de leur bébé.

Revoir les vidéos de la journée : http://www.colloque-tv.com/colloques/les-6emes-rencontres-du-grand-forum-des-tout-petits

Images crédits Forum (De gauche à droite) :

  • Dr Gérald KIERZEK, médecin et chroniqueur santé (modérateur)
  • Dr. Christine ZALEJSKI, Docteur en sciences, consultante et fondatrice des ateliers Cubes et Petits pois
  • Dr. Amandine ROCHEDY, Docteure en sociologie
  • Pr. Philippe DUVERGER, Pédopsychiatre, chef du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent au CHU d’Angers
  • Dr. Catherine SALINIER, Pédiatre, présidente de l’association Pédiatres du Monde, de l’association Programme Malin et ainsi que la vice-présidence du Grand Forum des Tout-Petits
  • Adèle MULLER, Co-directrice de l’association Générations Cobayes

 

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *