Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Développer son potentiel créateur, 3ème clé : le nettoyage

C’est la rentrée, tout le monde le sait. Nous sommes rythmés comme les saisons par des cycles durant nos 365 jours de l’année. Les saisons reviennent inexorablement mais ne se ressemblent pas forcément.

Et si vous décidiez que cette rentrée ne ressemble pas aux précédentes ?

Peut-être, avez-vous de bonnes résolutions de rentrée comme entreprendre une nouvelle activité physique, de nouveaux objectifs professionnels etc…Mais, êtes-vous sûrs qu’elles vont nourrir la partie profonde en vous. Celle qui s’anime quand vous êtes heureux, accomplit, serein. Vos nouvelles activités ou décisions vous apportent des satisfactions bien sûr sur le moment mais nourrissent surtout vos désirs et/ou masquent vos manques et vos peurs.

Quand je vous parle de la partie profonde en vous, je vous renvoie à votre petite voix intérieure, que je nomme l’Âme. Quand celle-ci est sur sa direction, intrinsèquement réunit avec votre personnalité, vous rayonnez. Je vous propose au travers de cette suite d’articles intitulés « Développer son potentiel créateur » des clés pour atteindre cela.

Une rentrée pas comme les autres.

coeur fait par deux personnesManifester son potentiel créateur, ça s’apprend. Chacun est porteur de ce potentiel. Certains le savent, d’autres non. Ce qui est sûr, c’est qu’il nous faut apprendre à le développer. L’avantage est que l’apprentissage se fait par la pratique. Cela demande toutefois de bien comprendre chacune des clés pour optimiser l’émergence de ce potentiel créateur.

Pour cela, nous avons vu en premier comment apprendre à choisir son but, puis la clé indispensable pour être sûr que ce choix correspond à une aspiration intérieure et non pour servir l’un de nos désirs passagers.

Si vous avez lu les précédents articles, vous savez donc que les deux premières clés sont :

  •  La direction
  • La concentration

Aujourd’hui, nous allons découvrir la troisième clé qui va vous permettre d’éclaircir la route menant vers votre but. Vous connaissez votre direction. Vous avez focalisé(e) vos pensées et centré(e) votre énergie en un seul et même but à atteindre. Est-ce pour cela suffisant ?

Le pourcentage de réussite

  • Pensez-vous qu’il suffise de se fixer un objectif, de le vouloir vraiment pour l’atteindre ?
  • N’avez-vous pas essayé de multiples fois de pratiquer cet exercice en y croyant fort, en étant persuadé(e) que rien, ni personne ne vous détournerait de votre chemin ?
  • Ne vous êtes vous pas, surpris(e) à constater que ça ne marchait pas, malgré toute votre volonté ?

De plus, ce ne sont pas forcément les autres qui vous empêchent d’avancer mais bien vous ! Pourquoi ? Simplement, parce que c’est vous et vous seul(e) qui vous mettez des barrières. Elles sont conscientes pour une partie. Ce n’est d’ailleurs pas celles-ci les plus difficiles à enlever. Par contre, l’autre partie est inconsciente. Ce sont ces barrières qu’il vous faut sortir si vous souhaitez continuer votre chemin et atteindre votre but. C’est la seule solution. Vous pouvez essayer, contourner, négocier avec vous-même…Ca ne marchera pas.

Sachez déjà que lorsque on se dit que l’on va « essayer », vous donnez comme message à votre cerveau analytique une information en votre défaveur. Vous avez déjà fait un pas vers la non réalisation de ce que vous « essayez » de faire. Dans l’action d’essayer, il y a la probabilité du non.

La réussite de l’objectif correspond à 100%.

Si vous vous accordez ne serait-ce que 5% de doute, bien entendu dans votre périmètre personnel, c’est à dire ce en quoi vous êtes responsables à 100%. Ces 5% seulement peuvent à eux seuls faire capoter le résultat final et vous laissez avec un sentiment de défaite et de dévalorisation.

Vous avez en vous des croyances, des peurs, des blocages émotionnels bien enfouis dans votre mémoire, dont vous n’avez soit pas souvenir, soit vous ne savez pas les associer à vos barrières.

La seule manière d’évoluer est de devenir conscient car l’ignorance des lois n’épargne pas des conséquences.

La troisième clé

C’est celle-ci qui va vous permettre de surfer sur la voie de la réalisation de votre potentiel créateur. Elle se nomme LE NETTOYAGE

Qu’avez-vous à nettoyer ?

Vos croyances. Ce sont elles qui vous limitent. Ce sont elles qui créent vos peurs. Elles vous font dire :cendrillon ménage

  • Je ne suis pas capable
  • Je ne sais pas si je vais y arriver
  • Ce n’est pas bien ce que je fais
  • Je ne devrais pas
  • Que va t’on dire de moi ?
  • Va t’on encore m’aimer si je décide ça…
  • Etc, etc…

Il y a ensuite une deuxième étape qui consiste à évaluer la valeur que l’on se donne. Là encore, nos croyances éducatives parentales et scolaires ont plutôt laissé des traces négatives que positives. Nos parents, eux-mêmes peu conscients pour beaucoup de l’impact des mots sur le développement psychologique du jeune enfant, ont parfois eu à notre égard, des attitudes blessantes qui ont fait naître un sentiment de dévalorisation, de comparaison, d’injustice qui nourrit nos pensées d’adultes.

Notre modèle scolaire actuel, qui lui non plus n’a pas évolué, n’aide en rien le développement de nos capacités intellectuelles quel qu’en soit le domaine. Cette valeur que l’on se donne fait partie des 5% qui vont faire capoter votre objectif. Comprenez-vous maintenant combien tout vient de vous, dans la réussite ou non de vos directions essentiels à votre bonheur ?

Passons à la pratique

C’est à vous d’agir maintenant !

Vous allez reprendre votre cahier et notez quelques questions qui vont vous aider à nettoyer le chemin. Ensuite, installez-vous confortablement dans un espace où vous ne risquez pas d’être perturbé(e). Puis, laissez-vous envahir par les questions, laissez monter sincèrement ce qui vient.. Prenez le temps et notez vos réponses.

Attention : Veillez à ce qu’elles ne viennent pas de votre mental. Vous le sentirez avec l’habitude de pratiquer. Les émotions qui entreront dans la danse des pensées viendront vous montrer si vous êtes en vérité avec vous ou pas.

Notez les aussi.

En premier, posez-vous ces questions 

  • Qu’est-ce ou qui m’empêche d’obtenir ce que je veux ?
  • Qu’est-ce que je pense de la vie ?
  • Etre heureux, ça veut dire quoi pour moi ?

Une fois que vous aurez répondu à ces trois questions. Regardez comment pensent vos parents. Que vous ont-ils dit de la vie ? Qu’elles étaient leurs images du bonheur ?

Se pourrait-il que vous reproduisiez, par mimétisme, par formatage, par appartenance au clan, leur manière de vivre par les simples pensées que vous émettez ?

C’est cela ne pas être conscient de soi. C’est croire que l’on agit, que l’on décide, que l’on pense, que l’on fait…

Et bien non, sans un nettoyage sur ces conditionnements éducatifs et culturels vous ne serez jamais maître de votre vie.

Que vous soyez dans l’opposition, dans la soumission, dans la colère ou la réaction, vous n’agissez pas avec votre être intérieur.

Deuxièmement, rehaussez votre valeur.

Pour cet exercice, prenez des situations concrètes de votre vie dans chaque domaine cité ci-dessous et évaluez-vous. Soyez honnête, ne vous sous-estimez pas, ayez un regard le plus neutre possible. Toutes les réponses que vous obtiendrez vous aideront à ramener à la surface des croyances, peut-être totalement fausses de vous. Peut-être vous a t’on dit quand vous étiez enfant que vous étiez idiot(e), terrible, pas gentil(e), pas sage, trop lent(e), trop bavard(e) etc, etc..

Par exemple, quand j’étais enfant, je ramenais toujours sur mon bulletin de note, « travail bien fait mais trop bavarde ». Et souvent souligner en rouge. A la maison, je jouais toute seule et je parlais avec mes amis invisibles. Lorsque quelqu’un venait visiter mes parents, ma mère n’avait de cesse de raconter que j’étais bavarde, elle riait et leur expliquait que je parlais aux murs, toute seule dans les escaliers…

J’ai fini par croire que ce n’était pas bien. Bien sûr cela n’a rien changé en apparence, mais j’ai commencé à moins parler à l’école puis dans les groupes, je me faisais toujours discrète une fois adulte. Jusqu’à ce que je participe à un séminaire de développement personnel. J’ai pris conscience que ce que je croyais être une faiblesse ou un défaut était en fait une qualité chez moi qu’il me fallait développer. Je l’ai mise en pratique dans mon activité professionnelle. Je suis devenue conférencière et enseignante. J’ai mis en exergue ce que la petite fille vivait naturellement avant qu’on ne la formate. Cela m’a permis de m’épanouir et d’apporter aux autres mes connaissances et mon expérience.

Voilà pourquoi il est important de connaître sa valeur. Elle fait partie de votre potentiel créateur, elle est une énergie porteuse, créatrice et vibre avec votre être divin.

Pour vous aider à faire l’exercice, aidez-vous de ces trois questions :

  •  Qu’est-ce que je vaux ?
  • Quelle image j’ai de moi en tant que personne ?
  • En tant que femme ou homme ?
  • Quelle valeur je me donne et ce dans les différents domaines de ma vie ?  Ce qui veut dire : comment je me vois ? comment je me juge ?

Sentimental, Professionnel, Parental, Familial, Social…

Ensuite, regardez d’où vous viennent ces jugements de valeur. Sont-ils justes ? Vous correspondent-ils vraiment ?

Lesquels souhaitez-vous éliminer de votre liste. Et lesquels sont peut-être des qualités cachées. Intéressez-vous en premier à celles qui pourraient vous donner l’énergie nécessaire pour atteindre votre but. Entrainez-vous. Cherchez le côté positif de vos défauts. Choisissez des situations pour expérimenter le côté opposé de votre défaut et évaluez si la qualité qu’il devient vous correspond.

IMG_2364Pour finir, sachez que La confiance c’est comme un muscle. En s’entraînant un peu chaque jour, on le développe. Et bien avec la confiance c’est pareil !!! Graduellement, vivez de nouvelles expériences pour avoir de plus en plus confiance en vous. Choisissez bien sûr, des situations qui sont à la hauteur de votre progression. Chaque fois que vous aurez le sentiment d’avoir gravit une marche, n’oubliez pas de vous féliciter. Et de garder la concentration sur votre direction !

Cette étape est excellente pour démarrer la rentrée. On se retrouve bientôt pour la quatrième clé. En attendant, je répondrai avec toujours de plaisir à vos questions ou commentaires.

Vous pouvez en cliquant sur les liens ci-dessous revenir sur les précédents articles du même thème : Développer son potentiel créateur.

https://www.prevention-sante.eu/actus/developper-potentiel-createur-manifester-vie

https://www.prevention-sante.eu/actus/developper-potentiel-createur-2eme-principe-de-realisation-concentration

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

2 Commentaires

  1. Emergence & Conscience

    Bonjour virginie,
    Super si l’article a pu nourrir votre envie d’épanouissement. Et encore mieux s’il vous apporte les clés pour évoluer, encore et encore..
    Merci à vous,
    Nelly

    Réponse
  2. Virginie Lefranc

    Merci pour ce très bel article, les exercices proposés. Une très belle lecture sur le chemin de l’épanouissement personnel et professionnel, par la connaissance de soi pour savoir-être et savoir-faire.

    Réponse

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.