Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

S’écouter pour mieux entendre

Dès notre plus tendre enfance, nous sommes en contact avec des dogmes, des diktats, des modes, des courants de pensée, etc. Il faut être comme ça ou posséder telle ou telle chose ou encore, il faut penser comme cela… Tout y passe : notre façon de vivre, de manger, de respirer, de voyager, d’aimer, de travailler,… le prêt à penser est partout.

Entre règles de vie en commun (fournies par l’éducation et l’expérience du vivre-ensemble) et le « formatage » collectif, la frontière semble parfois mince. Pardonnez mon cynisme mais lorsque je vois parmi mes patients en sophrologie, des personnes qui ont oublié comment respirer pleinement parce qu’elles rentrent leur ventre en permanence, je suis triste et… inquiète… Car à force de consommer ou de penser du « tout prêt », on s’éloigne peu à peu. On oublie ce qui devrait être notre seul « outil de navigation » : nous-mêmes.

Je le dis souvent à mes patients : « le seul phare dans la nuit, c’est vous ».

Cela veut dire : écoutez-vous !

S’écouter c’est avoir de l’attention pour ses sensations, ses ressentis, ses émotions, ses sentiments, ses besoins,… Et c’est surtout, ne jamais douter de leur légitimité. Tout ce que vous ressentez est vrai et réel. Ce sont des données précieuses qu’il faut accueillir sans jugement et avec bienveillance.

Mais encore faut-il savoir s’écouter… Encore faut-il s’autoriser à être soi-même. Quand on a entendu des années qu’il fallait être performant, mince, sympa, créatif, habiller de telle marque, posséder telle voiture,… pour exister et être digne d’intérêt, ce n’est pas facile de se recentrer vraiment sur soi, au risque d’être aux antipodes « de tout ça ».

La sophrologie, avec ses techniques spécifiques, a pour vocation d’aider à développer le « sentiment de soi » selon l’expression de son fondateur, Alphonso Caycedo. Lors des exercices, la personne pratiquant la sophrologie apprend à observer ce qu’elle ressent et à mettre des mots sur ses sensations (la phéno-description). Puisqu’il n’y a pas en sophrologie, de performance ou de résultats à atteindre (mais plutôt une expérience à accueillir) la personne qui pratique la sophrologie aiguise peu à peu ses aptitudes à être à l’écoute d’elle-même.

Avec un entrainement régulier sur plusieurs semaines, le sentiment de soi se développe puis « comme par miracle », l’estime de soi et la confiance en soi se renforcent… La fameuse légitimité ! Je suis comme je suis, j’ai le droit d’être tel que je suis, à penser et à vivre comme j’en ai envie.

S’écouter c’est se rendre service. Et pour aller plus loin encore, on peut observer que développer l’écoute de soi permet de mieux (s’)entendre. Prêter attention à soi permet d’entendre ce dont notre corps et notre psychisme nous réclament. Nos sensations nous guident. Nos ressentis nous indiquent le chemin.

Combien de burn-out pourraient être évités si salariés et employeurs écoutaient leurs ressentis et communiquaient leurs besoins ?

S’écouter (et s’entendre donc), c’est faire de la prévention contre le « mal-être ». Car comme le disait l’écrivain grec Plutarque : « Le commencement de bien vivre, c’est de bien écouter ».

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

2 Commentaires

  1. Sylvie

    Article très enrichissant . Il est pour moi, d une grande aide. Merci de ce partage

    Réponse
  2. delpech

    Merci de nous communiquer ce si bel article. C’est simple et il y a tout. Bravo. Bonne continuation.
    Marie Sophrologue caycédienne.

    Réponse

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.