Eviter le stress chronique au travail - Prévention Santé
Grâce à vous : +1.500.000 vues +650.000 auditeurs +500 interviews

Eviter le stress chronique au travail

Bien-être au travail, pas trop de stress. Garder les bénéfices des vacances, du repos et de la sérénité retrouvé c’est possible même au travail, pour atteindre cet objectif voici quelques informations et pistes d’actions.

Les mécanismes biologiques du « stress « identifiés par Hans Seyle au début du 20 ème siècle correspondent à un syndrome général d’adaptation car selon les situations stressantes la nature humaine a différentes options ; soit nous dominons la situation, soit nous la subissons soit nous la fuyons,  notre physiologie provoquant une réponse hormonale et nerveuse de manière à pouvoir réagir ponctuellement en mobilisant tous nos moyens pour faire face , résister ou s’échapper. Le problème c’est quand cette situation de stress devient chronique.

Une étude de 2014 précise que pour la majorité des Français le travail est une contrainte nécessaire pour subvenir à ses besoins plutôt qu’un moyen de s’épanouir mais en 2015 une autre étude révèle que les français aiment la valeur « travail ». Le bien-être au travail imposé par les obligations sur la prévention des risques psycho sociaux des employeurs, n’est pas seulement une mode, mais certainement une réelle préoccupation pour quelques entreprises et beaucoup de travailleurs. En effet l’approche essentiellement économique de la vie professionnelle , avec la globalisation mondiale des marchés qui induisent une compétitivité grandissante, le développement des technologies de l’information, la précarité de beaucoup d’emploi, la réduction des moyens et des politiques de profit et de rentabilité à très court terme installent  selon l’Organisation mondiale de la Santé,  un stress chronique avec des  effets  sur la santé mentale des travailleurs dans nos pays industrialisés.

Danger du stress chronique

La mise en route d’une réaction d’anxiété et de stress au niveau physiologique est donc à la fois une réponse nerveuse et une réaction hormonale du corps pour affronter la situation qui ne doit pas durer sous peine d’épuisement et d’effondrement. Dans le cas du stress chronique cela signifie qu’il n’y a plus de freins et que la réaction d’anxiété est constante et donc très toxique ;  il en résulte beaucoup de soucis de santé pour la personne qui vit ce stress chronique avec  une perte de ses capacités de concentration et d’efficacité regrettable pour le travail à accomplir. Des problèmes digestifs et de sommeil, des tensions musculaires, de l’inquiétude, de l’irritation, un souffle court, une fatigue chronique, l’atteinte de l’estime de soi, peuvent modifier ses  comportements et installer des difficultés dans ses relations, une tendance à s’isoler et pour certain à abuser de consommation de sucre, de chocolat, de tabac, de caféine,  d’alcool, voire de drogue, sans se figurer d’issue positive à la situation. Nous avons tous un seuil de tolérance différent face aux situations stressantes ; il y a même des personnes qui en ont besoin pour se sentir vivants mais tous au-delà d’une limite en subissons les conséquences néfastes pour notre bien-être et notre santé.

Si vous n’aimez pas ce que vous faites, que vous ne partagez pas confiance et esprit de collaboration avec votre hiérarchie et vos collègues, que vous ne vous sentez pas utile dans votre travail et que vous estimez que votre salaire n’est pas correct car il ne reflète ni votre niveau de compétence ni votre motivation dans votre activité alors les conditions optimales pour que vous soyez heureux dans votre travail ne sont pas réunis, selon l’analyse de la psychologie positive. Face à ce constat il est grand temps d’agir

Sachez que nous sommes en grande partie responsables de notre niveau de stress  qui  ne dépend pas de l’intensité de l’action à vivre,  mais de celle de la tension. On peut être très actifs et très détendus ou peu actifs et extrêmement tendus !

Agir contre le stress chronique

Que peut-on faire au quotidien pour ne pas se laisser atteindre par cette maladie chronique du siècle au travail (et parfois dans nos vie) ? Nous avons tous  la possibilité de mettre en place des actions simples qui ne dépendent que de nos décisions.

Premièrement modifier notre façon de penser car nous pouvons « influencer » notre cerveau et même le diriger de manière à supprimer de notre vie des jugements négatifs.  Je peux aussi décider de ne pas me laisser mener pas des pensées angoissantes, démoralisantes et cultiver chaque jour mes propres « slogans» intérieurs. Je vous en livre quelques uns  « il n’y a pas de problèmes que des solutions » ; « la vie est trop précieuses pour la gâcher avec … (des situations stériles, mauvaises, des personnes toxiques..) ; « Tout ce que la vie offre est un apprentissage pour se connaître soi-même » « Je m’aime et je me respecte dans mes besoins et mes désirs » «  laisse aller c’est la Vie ! » , inventez les vôtres !

Apprenez également  la reconnaissance et la gratitude ; Chaque soir offrez- vous cinq minutes de remerciements, à vous-même, a l’inconnu qui vous a offert un geste, un mot , à vos proches, à la vie, à l’univers ou à votre  voisine pour reconnaitre le plaisir, la joie, l’affection vécue …. Essayer, etau bout de quelques temps cette pratique apportera un autre regard sur votre quotidien.

Veiller également à votre langage et repérer les expressions et les mots assassins et démoralisants comme « je suis nul(les) ; je n’y arriverais jamais ; je n’ai pas …. car ces suggestions sont actives.

Deuxièmement apprenez à faire des constats factuels des situations stressante et écrivez les points par points, uniquement les faits. Puis notez vos émotions sur le moment et dans une autre colonne celle que vous pourriez avoir en instaurant à l’intérieur de vous un sain dialogue car les causes de vos réactions ne sont pas uniquement liées à la situation. Si il y a impasse dans la communication, essayer de vous mettre à la place de l’autre, des autres et de regarder la situation de leur point de vue pour comprendre les enjeux et les raisons des blocages.

Cadrez vos journées en gérant votre temps ; prévoyez sur un agenda papier votre semaine car écrire avec la main libère mieux le cerveau et faite cela le vendredi soir, vous serez tranquille pour le week-end. Anticipez précisément toutes les tâches,  des plus usuelles aux plus importantes et utilisez des plages de couleurs avec les périodes détente, travail, famille et amis. Apprenez à dire non et à refuser avec des arguments réalistes, précis et soyez convaincu que l’on ne peut plaire à tous et que le plus important c’est vous et votre santé. Ne soyez pas soumis au dictat de vos mails, Accordez leur 20 minutes matin et soir et oubliez les, le reste de votre journée. N’accepter jamais d’annuler votre déjeuner et sortez de votre espace de travail pour manger, et si vous apporter votre nourriture au travail, offrez-vous une pause détente en allant marcher dehors au moins une demi heure..

Sachez que votre attention ne peut être efficace pour les plus endurants que 45 minutes d’affilé ensuite il sera bon de s’étirer, faire quelques pas, s’offrir un thé (vert de préférence) ou un fruit de saison, et éviter la pause cigarette-café-potins  qui n’est pas l’activité la plus saine pour récupérer !

Buvez un litre et demi d’eau par jour et apprenez la respiration au carré qui apporte un regain de concentration en quelques minutes. Inspirer profondément pendant 4 secondes, ne respirez plus pendant encore 4 secondes, expirer pendant 4 secondes, ne respirez plus pendant 4 seconde en pratiquant une respiration complète. (Abdomen, thorax, clavicule)

Changer de posture

Savez-vous que votre posture influe sur votre moral et votre immunité ?  redressez-vous, alignez-vous correctement et relevez la tête, un corps avachie induit un effondrement énergétique et  mental. Souriez, à vous et aux autres car un flot d’endorphine est alors libéré qui apporte joie et apaisement ; pour cela pensez vraiment à quelque chose ou quelqu’un qui vous fait sourire et même rire, ne faites pas semblant avec un rictus forcé, cela ne marchera pas et riez, franchement chaque jour. N’oubliez pas les bienfaits de la relaxation, de la sophrologie, du yoga pour apprendre la distance et gérer les émotions.

Offrez-vous un mélange d’huiles essentielles pour profiter de la synergie des effets à respirer ou utilisez en une seule parmi les quatre précieuses suivantes : l’encens qui favorise l’équilibre et élimine les tensions dues au stress, la lavande calmante, apporte détente et améliore le sommeil,  le bois de santal également  calmante qui rééquilibre le psychisme, la marjolaine à coquille qui apaise le système nerveux trop excité.

Rappelez-vous que rien ne dure et que personne ne peut vous obliger à être au rendez-vous de la violence, de la mauvaise foi, de la bêtise, de l’incompétence  et de la méchanceté ;  face à certains comportements il est parfois indispensable de  faite un pas de côtés intérieurement, l’évitement étant  la meilleure des attitudes au lieu de s’épuiser en vain.

Enfin il existe d’excellent programme de soutien que vous pouvez solliciter en vous faisant accompagner par un praticien de santé pour sortir du stress chronique , retrouver un sommeil réparateur et des forces pour vivre autrement le travail.

Puisque vous êtes ici... avançons Ensemble

Prévention Santé est une plateforme Web gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être et de la santé.
Ce journalisme d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons que notre point de vue est important, car cela pourrait aussi être le vôtre. Nous avons donc une faveur à demander...
Vous aimez notre média ? Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

S'abonner gratuitement pour ne rien manquer des nouveautés


Notice :

Les informations diffusées sont données à titre non professionnel. Elles ne remplacent aucunement les visites médicales, les diagnostics et les traitements médicaux qui doivent être faits en fonction des situations particulières de chacun, et que seul un médecin, dont le titre est légalement reconnu en France, peut réaliser.