Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Fêtes de fin d’année : avez-vous peur de grossir ?

Qui dit fêtes de fin d’année dit pour beaucoup d’entre nous : repas conviviaux et gastronomiques

Rappelons-nous que la gastronomie désigne « l’art de régaler son estomac ». Quant à la gastronomie « à la française », elle désigne manifestement : un véritable art de vivre faisant partie intégrante de notre patrimoine culturel !

C’est dans ce contexte que nous allons honorer Noël et la nouvelle année. Bonne nouvelle pour certains, mauvaise pour d’autres… En effet, parfois au plaisir du palais se substitue la peur de grossir… Au plaisir du partage se substituent des stratégies d’évitement ou de contournement de toute situation sociale vécue comme « à risques ».

Aborder les fêtes en appréhendant de prendre du poids dit quelque chose d’une préoccupation qui dépasse très certainement le temps des repas de fin d’année.

Êtes-vous soucieux de votre poids ? Souvent ? En permanence ? Quelle image de vous avez-vous ? Avez-vous déjà fait des régimes ? Combien ? Combien de temps ? Pour quels résultats ? Dans quel état d’esprit abordez-vous vos repas ? Avez-vous du plaisir ? Que ressentez-vous émotionnellement et corporellement ? Aimez-vous choisir des produits, les toucher, les cuisiner ? Quel temps consacrez-vous à votre alimentation ? Etc.

Si effectivement, la notion de plaisir a disparu et si les sensations (faim, satiété) sont perturbées et/ou « inaudibles » alors, des troubles alimentaires apparaissent et la souffrance s’installe… Et comme manger fait partie de nos besoins vitaux et que notre corps nous le rappelle plusieurs fois par jour, cette peur et cette souffrance nous habitent elles aussi tout au long de la journée.

Comment retrouver le plaisir de manger ?

Notre rapport à la nourriture est influencé par de multiples facteurs : l’hérédité, notre histoire personnelle, notre culture, notre état psychique, notre environnement, notre santé, nos habitudes de vie, nos liens relationnels, nos goûts…

Dépasser ses troubles alimentaires pour retrouver le chemin de la santé et du plaisir, demande du temps. Car manger n’est pas qu’un acte vital de base. Il est aussi un « vecteur d’émotionnel » complexe.

En se donnant du temps, un accompagnement sophro-thérapeutique peut s’avérer bénéfique à toute personne dont la façon de se nourrir n’est pas régulée ni apaisée (en complément d’une prise en charge médicale le cas échéant).

L’approche sophro-thérapeutique permet de mieux comprendre les origines du dysfonctionnement et du mal-être puis d’expérimenter des techniques psychocorporelles spécifiques pour apprendre par exemple : à se détendre et à lâcher prise, à reconnaitre ses émotions, à contrôler ses pulsions, à renforcer la confiance en soi et son estime personnelle, à être plus à l’écoute de ses besoins véritables, à repérer ses sensations et à les vivre pleinement, à ré harmoniser son corps et son esprit, à prendre soin de soi, à dé-stresser au moment des repas… etc.

Mais en attendant, que faire dans l’immédiat ?

Pour commencer, allez à la rencontre de votre peur en l’examinant sous toutes ses coutures. En respirant calmement, méditez sur ces questionnements : de quoi avez-vous peur au juste ? De grossir d’accord, mais au-delà ? Si vous prenez un peu de poids, que se passera-t-il ? Craignez-vous le regard des autres ? Craignez-vous d’être moins ou plus du tout aimé ? Que risquez-vous au plus profond de votre être ?

Formulez une phrase claire qui résume votre ressenti. Par exemple : Si je grossis j’ai peur que ma compagne / mon compagnon ne me trouve plus à son goût et ne m’abandonne.

Ensuite, matérialisez votre peur en une forme et une couleur, contenant votre phrase. Mentalement placez le tout à côté de vous. Votre peur est là quelque part mais elle ne prend pas toute la place à l’intérieur de vous.

Reprenez contact avec tout ce qu’il y a de positif dans votre passé et dans votre vie présente (enfants, travail, passion, sport, talents artistiques, projets,…). Examinez chaque élément avec bienveillance en déterminant ce qu’il vous apporte de positif. Gardez ces éléments ressources en vous comme des trésors précieux et repensez-y dès que vous vous sentez en situation de vulnérabilité alimentaire.

Au moment des repas de fêtes, gardez en tête que les fêtes sont une période qui ont un début et une fin. Écoutez et respectez autant que possible vos sensations de faim et de satiété. Si cela est difficile, privilégiez les petites quantités. Goûtez à tout ce qui vous fait envie mais à des doses raisonnables. Et surtout goûtez avec tous vos sens. Sentez, touchez, croquez, dégustez… Pro-fi-tez !

Jouez avec les équilibres : si un repas s’est avéré un peu copieux, allégez le suivant en choisissant des aliments qui vous font plaisir et là aussi, en les dégustant avec toutes vos petites papilles.

Enfin, allez prendre l’air quand cela est possible. Marchez un peu pour vous ré oxygéner. Respirez tranquillement et reconnectez-vous à vos ressources positives 🙂 Elles sont vos alliées !

Très belles fêtes à tous !

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

2 Commentaires

  1. Isabelle

    Précieux les conseils plus qu’à appliquer et c plus difficile merci Dominique

    Réponse
  2. Isabelle

    Merci Dominique qui tombe à pic en cette période je vais le garder précieusement

    Réponse

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.