GSK et l'affaire des seringues vaccinales qui... fuient - Prévention Santé
Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

GSK et l’affaire des seringues vaccinales qui… fuient

Les médecins français ne s’interrogent plus depuis longtemps sur la façon dont les services publicitaires des firmes pharmaceutiques se procurent toutes leurs adresses mails afin de les abreuver continuellement de communiqués tous plus marchands les uns que les autres, c’est ainsi.

Nous avons perdu sur ce terrain aussi. Heureusement que de temps en temps néanmoins parmi ce flot d’imbécilités il en sort un caviar imprévisible (1).

Par exemple ici il s’agit d’une pseudo « lettre d’information » émanant du groupe GSK qui veut justifier du fait que quasiment tous leurs vaccins sont administrés avec des seringues notoirement défectueuses et ce depuis longtemps, si ce mastodonte de la chimie l’avoue à partir de Juillet 2015 on peut donc raisonnablement se douter que ce phénomène soit connu par lui depuis des lustres.

Essayez de regarder cette image 5 secondes seulement (comme les médecins le font régulièrement) puis passez au commentaire suivant, pour que l’on puisse continuer à s’amuser :

 

Extrait de « INFORMATION TRANSMISE SOUS L’AUTORITE DE L’ANSM »

 

Vous avez remarqué le côté subliminalement magnifique de la présentation et du titre, qui est en tort ? L’ANSM évidemment puisqu’elle est seule apparente. Le logo n’est qu’une aimable esbroufe stérile et GSK n’est même pas mentionné, alors que GSK se trouve évidemment seul rédacteur de « l’information » par ailleurs diffusée in extenso sans commentaire, critique ni rajout de la part de l’ANSM, qui a totalement accordé au groupe GSK le droit de parler à sa place, de prendre inconsciemment les reproches à sa place. Les soucis commencent…

 

Combien de seringues défectueuses ?

Il nous vient un vrai sourire dès la deuxième ligne du résumé, « le taux de survenue est faible (2,6 pour 100.000 doses…/…) mais la fréquence exacte des fuites n’est pas connue et pourrait être plus élevée« . Le staff communication de chez GSK donne donc un chiffre rassurant d’incidence tout en laissant la place au service juridique qui n’y croyant pas une seconde préfère annoncer que le chiffre réel est probablement bien plus considérable, pour se blinder d’éventuelles actions contentieuses à leur encontre, donc cela nous vaut une construction de phrase franchement désopilante. Effectivement la réalité de terrain comme à l’habitude fait montre de chiffres considérablement plus élevés car tous les médecins du monde peuvent vous le dire, ils se retrouvent tous régulièrement confrontés au phénomène du vaccin injecté qui vous renvoie vous laver les mains.

 

Vient alors une surprenante leçon de physique des fluides revue et corrigée, nous dit-on, à la fois par la HAS et l’ANSM afin d’expliquer quelle conduite à tenir il convient de suivre en fonction de la quantité de liquide vaccinal abandonné par mégarde, sortez vos verres doseurs habituels :

  • Plus de 50 microlitres perdus, (!!!) refaire immédiatement une dose supplémentaire mais en cas de produit manquant attendre alors impérativement trois semaines pour la nouvelle réinjection en sachant que « la décision d’administrer une nouvelle dose sera prise en considérant …/…le rapport bénéfice sur risque …/…« . En clair si la décision du médecin entraine une catastrophe dans un sens ou un autre il ne pourra s’en prendre qu’à lui-même et sûrement pas incriminer GSK pourtant complètement à l’origine du problème. ( Et à quoi rime cette différence de conduite à tenir en fonction de la disponibilité immédiate du produit, ça…)
  • Moins de 10 microlitres perdus, vacciner avec le produit amoindri.
  • Entre 10 et 50 microlitres (!!!!!!) ni l’ANSM, ni la HAS, ni naturellement le groupe GSK ne souhaite vous influencer sur la qualité de votre pratique. Trop compliqué.

 

Séroprotection, séropositivité

Si vous pensez que cette information bien que surréaliste soit néanmoins complète (Évaluer un nombre de microlitres contenu dans une goutte perdue à l’œil sans parfois même pouvoir quantifier les quantités perdues), c’est que vous n’avez encore rien compris à la qualité des équipes de communication de GSK. Car dès le paragraphe suivant il est indiqué que pour la gamme Havrix et Engerix la moitié des doses reste suffisante pour entraîner une « séroprotection ou la séropositivité ».

Deux réflexions alors :

  • Si les moitiés des doses d’Havrix et d’Engerix sont suffisantes « pour vacciner » alors pourquoi exposer inutilement les populations à des doses doubles du nécessaire en pleine tempête autour de la toxicité des adjuvants aluminiques,  des nanoparticules et autres joyeusetés  qui se concentrent dans ces satanées seringues?
  • Pourquoi écrire « séroprotection ou séropositivité », le staff juridique de chez GSK voudrait-il nous dire sans vraiment l’assumer que l’apparition d’anticorps suite à une vaccination n’induit pas toujours une protection efficace contre la maladie visée ? Que donc ce que le dogme vaccinal véhicule depuis des lustres ne découlerait que d’une énorme erreur de compréhension de la biologie des mammifères ?

 

Sur-vaccinations, conséquences

Vient ensuite naturellement l’évocation du possible surdosage par revaccination supplémentaire, on nous rassure bien heureusement. Naturellement aucun danger à redouter, quoique … A bien tout lire…

 

Extrait de « INFORMATION TRANSMISE SOUS L’AUTORITÉ DE L’ANSM »

 

Faut-il rappeler que moins de 1% des effets secondaires liés aux vaccins sont signalés aux autorités sanitaires (2)?

Et pourquoi GSK s’abstient-il d’évoquer l’existence du sur-risque lié à son produit phare Infanrix Hexa, curieusement absent de tout le paragraphe, un mauvais signal serait-il apparu? Faut-il rappeler que ce produit fait hélas partie des vaccins obligatoires à ce jour à l’inverse des trois autres mentionnés ?

Demain tout ira mieux

Le meilleur pour la fin, « GSK a mis en place des actions correctives…/… avec des nouvelles seringues à partir de Janvier 2018. Les nouvelles seringues et les actuelles seront commercialisées concomitamment jusqu’à la fin 2019 date à laquelle les seringues actuelles devraient être épuisées ».

Donc GSK avoue n’avoir absolument rien fait pour régler le problème de 2015 à 2018, GSK va tranquillement écouler son stock défectueux jusqu’à la dernière seringue et personne au Ministère de la Santé, à la HAS, à l’ANSM ou même au CDC ou à l’EMA n’est venu rappeler à ce puissant mais très indélicat industriel le respect des règles les plus élémentaires quant à la qualité inhérente nécessaire à tous les produits médicaux.

Le règne de la pensée morte

Le plus incroyable dans cette histoire, c’est l’absence totale de réaction de la communauté médicale. Les seringues à vaccins qui fuient, et alors ? Plus personne n’ose s’aventurer sur le terrain de la poly-vaccination obligatoire, terrain miné par l’Ordre des Médecins et le gouvernement. Voici venu le temps où tout est permis pour valider la justification d’une des politiques vaccinales les plus aveugles du monde appuyé par des contre-vérités historiques à la pelle, la variole a été éradiquée par la vaccination, la France est durement frappée par une redoutable épidémie de rougeole, l’hépatite B est un fléau en Europe de l’Ouest, le vaccin anti-diphtérique est altruiste, on peut éradiquer le cancer du col de l’utérus… La liste est méchamment longue.

Aujourd’hui le Pr Alain Fisher, organisateur de la concertation vaccinale est promu Commandeur dans l’Ordre de la Légion d’honneur. C’est ainsi. (3)

Alors si les seringues à vaccins fuient aujourd’hui, attendons patiemment qu’on les ait toutes utilisées, elles ne fuiront peut-être plus demain. Pauvres bébés, pauvres de nous…

 

Sources:
(1) http://actus-sante.fr/newsletters/ansm/newsletter-ansm-fuites-seringues-vaccins.html
(2) https://www.amazon.fr/Vaccinations-v%C3%A9rit%C3%A9s-ind%C3%A9sirables-Sinformer-Choisir/dp/2703312164/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1524688462&sr=8-1&keywords=michel+georget
(3) http://www.academie-sciences.fr/fr/Membres-a-la-une/alain-fischer-promu-au-grade-de-commandeur-dans-l-ordre-national-de-la-legion-d-honneur.html

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

3 Commentaires

  1. Isabelle

    Bonsoir,

    Merci Doc,

    C’est bien une preuve de plus que le profit est le plus important aux yeux des groupes pharmaceutiques.

    Tenez bon, Doc! Courage!

    Tout ces mensonges, scandales a répétitions ne sont que les forêts qui cache l’arbre. La phrase pourrait sembler être inversée, ce qui n’est pas le cas. Comprenne qui voudra!

    https://nsa39.casimages.com/img/2018/04/25/180425075008678592.jpg

    Bien à vous,

    Réponse
  2. Inoxydable

    Bravo Doc, encore une pépite et petite. C’est la qu’on comprend pourquoi l’emblème des pharmaciens et plus généralement de l’industrie pharmaceutique est le Caducée brandit par le dieu Mercure qui est avant tout celui du commerce et des voleurs…

    Réponse
  3. Isabelle

    Bonsoir,

    Le site Web du gouvernement étasunien indique :

    Au 31 mars 2018, plus de 89 355 cas de réactions, d’hospitalisations, de blessures et de décès dus à la vaccination contre la rougeole, ont été signalés au Système fédéral de déclaration des effets indésirables des vaccins (VAERS). 445 décès, 6196 hospitalisations et 1657 handicaps sont liés à cette vaccination. Plus de 60% des effets indésirables sont survenus chez les enfants de trois ans et moins.

    http://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php?TABLE=ON&GROUP1=CAT&GROUP2=AGE&EVENTS=ON&VAX%5b%5d=MEA&VAX%5b%5d=MER&VAX%5b%5d=MM&VAX%5b%5d=MMR&VAX%5b%5d=MMRV&VAXTYPES%5b%5d=Measles&SUB_YEAR_HIGH=2018&SUB_MONTH_HIGH=03

    Pauvres petits …….

    Réponse

Prolongez le débat, donnez votre avis !

Share This