Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Mort subite de Christina, 21 ans : Le vaccin HPV responsable du décès selon la justice américaine

Christina Tarsell est décédée de manière subite à l’âge de 21 ans  dans la nuit du 21 juin 2008, 18 jours après la 3eme injection de vaccin HPV (vaccin contre le papillomavirus). Pour la mère de la jeune fille la responsabilité du vaccin dans la mort de sa fille ne faisait aucun doute. La justice américaine a fini par lui donner raison après huit années de procédure. Elle accepte de l’indemniser et reconnaît que la mère a apporté la preuve que c’est bien le vaccin qui est à la cause du décès.

La jeune fille de 21 ans était en pleine forme avant de se faire vacciner.

Après la première injection en Aout 2007, aucun effet secondaire particulier n’avait été détecté. Après la deuxième injection en novembre 2007, les médecins remarquent   une arythmie cardiaque qui n’avait jamais été observée auparavant.

C’est après la troisième injection que l’état de santé de Christina se dégrade brutalement.

Elle fait des évanouissements à répétition. Elle a la tête qui tourne et éprouve des vertiges en permanence avant d’être retrouvée morte dans son lit.

Une bataille juridique de 8 ans

La mère de Christina se lance alors dans une bataille juridique pour faire reconnaître la responsabilité du vaccin. Elle perd en première instance. Puis elle obtient en appel que l’affaire soit rejugée pour enfin gagner en deuxième instance.

Pour faire reconnaître le lien de cause à effet entre un vaccin et un dommage, la justice américaine demande au plaignant d’en apporter la preuve. C’est à lui qui revient cette charge qui doit satisfaire 3 critères ou trois volets que l’on appelle les trois critères d’Althen d’après une jurisprudence célèbre :

Premier volet de la charge de la preuve : « une théorie médicale plausible »

Le plaignant doit présenter une « théorie médicale » qui puisse de façon « plausible » expliquer le lien de cause à effet entre un vaccin et un dommage. Il n’est pas tenu en revanche de prouver que c’est ce qui s’est passé dans le cas le concernant. Les nuances ont leur importance : plausible ne veut pas dire automatiquement probable.

En l’occurrence, la théorie biologique invoquée dans le cas de Christina est celle du « mimétisme moléculaire ».

La théorie du mimétisme moléculaire repose sur le fait que certains antigènes d’un agent infectieux viral ou bactérien peuvent partager des épitopes communs avec des antigènes du soi.

Le vaccin HPV contient des séquence pentamères LQAGL qui sont les mêmes que celles des canaux calcium ce qui pourrait conduire à l’arythmie cardiaque.

Deuxième volet de la charge de la preuve : une séquence logique de cause à effet.

Cette séquence logique de cause à effet doit montrer que la vaccination a été la cause du dommage. Elle se prouve par le fait que lorsqu’on expose le patient à un produit et qu’on le réexpose par la suite, il développe les mêmes réactions. C’est le paradigme de « challenge – rechallenge ».

Dans le cas de Christina, il a été prouvé qu’elle n’avait pas d’arythmie cardiaque avant la vaccination et qu’elle en avait après, en particulier à la suite des deux dernières injections.

Troisième  volet de la charge de la preuve : la relation temporelle.

La relation temporelle de proximité doit fournir des preuves suffisantes que la survenue des symptômes s’est produite dans un délai chronologique « acceptable » compte tenu des connaissances médicales sur les causes de la maladie concernée.

La relation chronologique dans le cas de Christina était évidente. Cela s’appelle un intervalle médicalement approprié.

Conclusion , la justice estime que la plaignante, la mère de Christina a bien supporté la charge de la preuve. Elle a donc prouvé que le décès de sa fille a été provoqué par la vaccination contre le Papillomavirus. Le montant de l’indemnisation n’est pas encore fixé mais le lien de cause a effet est établi.

Sources : Site d’Emily Tarsell

S'abonner gratuitement à notre lettre

En indiquant votre adresse e-mail, vous acceptez de recevoir notre newsletter et offres partenaires liées via e-mail, et vous attestez avoir lu et accepté notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et sans frais en utilisant les liens de désinscriptions ou en nous contactant par e-mail.

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

3 Commentaires

  1. Isabelle

    Triste.

    Repose en paix, Christina.

    Réponse
  2. Justin Time

    Où sont les sources de ces infos ?

    Réponse
    • Deborah

      Sur son site par exemple ? en bas de page 😉

Prolongez le débat, donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This