Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Nouvelle formule du Levothyrox : Il n’y a pas de crise sanitaire, mais une crise médiatique, Jean-Pierre Door

Selon « La mission flash » parlementaire : « Le médicament Lévothyrox n’est pas en cause ».

Le député Jean-Pierre Door, chargé le 4 octobre dernier d’une « mission flash » sur le Lévothyrox, a rendu ses conclusions. Cette mission avait pour objet d’évaluer la mise sur le marché, contestée, d’une nouvelle formule du Lévothyrox.

« Il n’y a pas de crise sanitaire, mais une crise médiatique, autour de la nouvelle formule du Levothyrox ».

C’est le principal enseignement de la mission.

Elle estime que cette formule « n’est pas dangereuse en tant que telle pour la santé des patients ».

La mission a procédé à une dizaine d’auditions : des associations de patients, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), le laboratoire Merck, les représentants des pharmaciens et ceux de l’industrie pharmaceutique ainsi que des experts en endocrinologie et en pharmacologie.

Jean-pierre Door explique que les troubles issus de sa prescription résultent en réalité des difficultés d’adaptation du dosage, propres à l’hormone concernée (lévothyroxine ou TSH).

La mission préconise en outre une meilleure communication en direction des patients.

« Les dysfonctionnements survenus dans l’information des patients et dans la prise en compte de leurs signalements conduisent à s’interroger sur la pertinence de prescription du Lévothyrox et sur l’adaptation du système de pharmacovigilance aux nouveaux modes de vie et de communication en préconisant notamment une information plus directe des patients. »

La mission n’en conclut pas pour autant que « la crise » serait résolue. Elle reprend une expression de l’un des pharmacologues auditionnés : « l’incendie est fixé mais il n’est pas éteint. »

Le rapport de la « mission flash » sur le Levothyrox :

Télécharger le rapport ici

 

Images Copyright © Prévention Santé

S'abonner gratuitement à notre lettre