Quelques réflexes simples pour se protéger des perturbateurs endocriniens - Prévention Santé
Grâce à vous : +1.000.000 vues +150.000 auditeurs +500 interviews

Quelques réflexes simples pour se protéger des perturbateurs endocriniens

D’après la définition de l’organisation mondiale de la santé (2002), les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme. Elles peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire des effets néfastes sur l’organisme d’un individu ou sur ses descendants.

Le bisphénol A, les parabènes, les phtalates, les éthers diphényliques polybromés, le mercure, le plomb, les pesticides et les herbicides…La liste est longue et variée !

Les perturbateurs endocriniens se cachent partout : dans vos appareils électroniques, la poussière de ménage, les produits ménagers, les contenants alimentaires, les cosmétiques…

Il est donc très difficile d’y échapper, mais voici déjà quelques conseils à mettre en œuvre pour vous prémunir des dangers des perturbateurs endocriniens :

Dans la salle de bain

Il est préférable d’abandonner les savons liquides, surtout les savons antibactériens. Beaucoup d’entre eux contiennent du triclosan. Hors « sa structure chimique est très semblable à celles des pesticides, même s’il n’est pas considéré comme tel », indique le toxicochimiste André Picot, président de l’Association Toxicologie-chimie. (Source)

Le savon de castille sera tout aussi efficace, sans vous nuire et en respectant l’environnement.

Autre source de problème, non des moindres, une grande partie des shampoings, revitalisants, soins corporels et crèmes hydratantes contiennent des phtalates ou des parabènes.

Vous appréciez peut être l’odeur parfumée de la lavande ou de la menthe poivrée dans vos cosmétiques?

Alors attention à nouveau, parce que ces parfums synthétiques signifient probablement que vos cosmétiques et soins de beauté contiennent des perturbateurs endocriniens! Si vous voulez un parfum qui soit vraiment un parfum, privilégiez des produits bios parfumés aux huiles essentielles.

Gardez à l’esprit que la plupart des produits de soins personnels et autres cosmétiques (même ceux étiquetés  «naturel» ou «organique») peuvent contenir des PE comme les phtalates et le parabène.

Si vous voulez les éviter, faîtes le tri dans vos cosmétiques, minimiser l’application de maquillage et de crèmes, ou privilégiez des cosmétiques biologiques.

Idem pour les écrans solaires, ils contiennent bien souvent des PE. Sélectionnez les versions organiques sans produits chimiques, et appliquez-en avec parcimonie.

Dans la cuisine : Bisphénol A, F, S, M, B

Nous sommes entourés de plastiques. Ils sont utilisés pour envelopper notre nourriture, nos cosmétiques (à nouveau), notre téléphone et notre télécommande. Hors, certains plastiques contiennent des perturbateurs endocriniens.

Le 1er janvier 2015, le Bisphénol A fut heureusement banni des contenants alimentaires.

Pour le remplacer dans les revêtements internes des boîtes de conserve, de nouvelles résines ont vu le jour, pour l’essentiel acryliques ou polyesters, ou les deux, souvent mélangées à des vinyles et des uréthanes. On trouve aussi des oléorésines dérivées de plantes mais leur utilisation est limitée car elles réagissent mal avec les aliments acides.

Quant aux autres usages, les remplaçants du bisphénol A sont pour l’essentiel des… bisphénols.

Le bisphénol F est utilisé dans les résines époxy et les papiers thermiques, le bisphénol S dans les papiers thermiques également mais aussi les résines époxy, phénoliques, polyesters, polycarbonate, polyéthersulfone (en remplacement des résines polycarbonates qui servaient aux biberons et à la vaisselle pour enfants).(source)

Vous ne pouvez pas éliminer tout le plastique, mais vous pouvez prendre quelques mesures simples pour réduire l’utilisation de plastique. Échangez les récipients de stockage de nourriture en plastique par du verre ou de l’acier inoxydable; En cas d’utilisation de plastique, évitez de stocker des aliments gras, et ne l’utilisez jamais avec le micro-onde. Remplacez les sacs en plastique par des sachets-repas réutilisables ou des sacs en tissu.

Lorsque vous faîtes le ménage

Lorsque vous faîtes le ménage, optez pour la simplicité. Vous n’êtes pas obligé de recourir aux détergents nocifs et irritants. Privilégiez les produits naturels comme la cire d’abeille bio, le vinaigre blanc bio, le jus de citron bio et le bicarbonate de soude. De manière générale, optez pour les produits sans parfum et sans colorants, qui sont tout aussi efficaces. Vous pourrez ainsi éliminer les émanations de phtalates utilisés en tant qu’agents fixateurs.

Pensez à passer l’aspirateur régulièrement, en aérant en même temps de manière à entrainer les particules à l’exterieur. Idéalement, votre aspirateur doit posséder un filtre pour éviter de redistribuer les particules dans la pièce.

Évitez les insecticides à la maison, ainsi que les parfums d’intérieur, bougies parfumées et diffuseurs électriques.

Ceux-ci sont issus de la pétrochimie et contiennent des produits nocifs dont de nombreux allergènes selon une étude de l’association UFC-Que Choisir, qui recommande aux consommateurs de ne pas les utiliser.

Dans les grands jardins

Les mauvaises herbes et les tueurs de parasites sont chargés de PE – et il est préférable de les éviter tout simplement! En cas de besoin, optez pour des alternatives non toxiques pour l’environnement et pour vous-même.

Vous adorez les barbecues ?

D’après l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) la cuisson au barbecue n’est pas nocive, sauf si des composés toxiques se déposent sur les aliments ou sont inhalés lors de la combustion du charbon de bois ou des allume-feu.

En effet, la cuisson d’aliments à des températures élevées, en particulier en contact direct avec la flamme, conduit à la formation en surface de composés chimiques dont certains comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et notamment le benzo(a)pyrène (B(a)P) qui ont des propriétés cancérigènes.

Néanmoins l’ensemble des données scientifiques actuellement disponibles montre que le risque de surexposition alimentaire à ces composés par l’utilisation de barbecue est tout à fait limité si l’on respecte quelques principes élémentaires :

  • Régler la hauteur de cuisson et évitez le contact direct des flammes.
  • Privilégier l’usage de charbon de bois épuré(> 85% de carbone ou de catégorie A) plutôt que de charbon de bois ordinaire.
  • Évitez les allumes feu
  • Évitez tant que possible de faire tomber la graisse sur le feu

 

Conclusion

Avec un peu d’attention, vous comprendrez que la liste des aliments et des produits à bannir est assez intuitive. Évitez les produits industriels, privilégiez les aliments bios, les fruits et légumes de saison. Proposez à votre conjoint quelques petits réglages dans la cuisine et les produits que vous achetez. Évitez l’utilisation du plastique autant que possible, Les produits ménagers ou les cosmétiques peuvent facilement être remplacés par des alternatives saines: bicarbonate de soude (nettoyant ménager), savon de Marseille et huiles naturelles telles que Jojoba, bourrache, brocoli, argan…(cosmétiques et soins de peau).

Crédit photo wikimedia

S'abonner gratuitement pour ne rien manquer des nouveautés


Notice :

Les informations diffusées sont données à titre non professionnel. Elles ne remplacent aucunement les visites médicales, les diagnostics et les traitements médicaux qui doivent être faits en fonction des situations particulières de chacun, et que seul un médecin, dont le titre est légalement reconnu en France, peut réaliser.