Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Se libérer du tabac

Faire le choix d’arrêter de fumer est très important même après avoir fumé de nombreuses années car  plusieurs études scientifiques en viennent à la conclusion qu’il n’est jamais trop tard pour réagir. Les bénéfices de cet arrêt de fumer se manifestent dans les vingt-quatre heures qui suivent l’abandon du tabac.

En effet il est intéressant de savoir que la pression artérielle diminue vingt minutes après avoir cessé de fumer pour atteindre le niveau d’avant l’usage de la cigarette. Le monoxyde de carbone dans le sang diminue à la normale et le niveau d’oxygène dans le sang augmente à la normale huit heures après avoir cessé de fumer.

Vingt -quatre heures après avoir cessé de fumer les risques d’avoir une crise cardiaque diminuent et à peine  quarante-huit  heures après avoir cessé de fumer l’odorat et le goût s’améliorent

Deux  semaines à trois mois après avoir cessé de fumer la circulation sanguine s’améliore et la fonction pulmonaire augmente.

Neuf mois après avoir cessé de fumer la toux, la congestion des sinus, la fatigue et le souffle court diminuent.

Un an après avoir cessé de fumer le risque de maladies du cœur est réduit de moitié.

Cinq ans après avoir cessé de fumer le risque d’un accident vasculaire cérébral est grandement réduit.

De cinq à quinze ans après avoir cessé de fumer le  risque devient égal à celui d’un non-fumeur. Dix ans après avoir cessé de fumer le risque de mourir du cancer du poumon est réduit de moitié, et le risque de cancer de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, de la vessie, du rein et du pancréas est aussi diminué. Quinze ans après avoir cessé de fumer,  le risque de maladies du cœur est égal à celui d’une personne qui n’a jamais fumé.

Sur le site http://www.tabac-info-service.fr/ de nombreuses réponses à vos questions et une application disponible qui peut accompagner vos efforts.

Pour les plus réalistes quelques images de l’état des poumons et de nos différents systèmes soumis à l’empoisonnement  incessant du tabac et des produits addictifs composant  la consommation journalière et à une asphyxie cellulaire peuvent parfaire la prise de conscience  et encourage la bataille à engager contre le besoin  le réflexe et la morbide satisfaction. (http://www.stop-tabac.ch/fr/s’informer/images-70638/photos)

Soutien de la  naturopathie

Pour accompagner le désir d’arrêter de fumer se documenter  sur la toxicité des produits ingérés  et sur l’état de ses poumons et  accorder plus d’importance à son bien- être et à sa santé qu’aux volutes de fumée. Pour cela une consultation médicale est possible dans de nombreuses consultations à l’hôpital.

L’anxiété est en priorité à traiter car le tabagisme est lié à cet état. Être accompagné pour trouver la cause de l’état anxiogène parfois peu conscient est souvent  nécessaire ; réapprendre à respirer également et quelques séances suffisent à acquérir une bonne pratique à vivre ensuite au quotidien.

Un  travail pour déprogrammer le geste, celui de porter la cigarette à sa bouche et celui de la succion en EMDR ou en Hypnose est pour certain très efficace. L’auriculothérapie, la sympathicothérapie ont également de bons résultats.  Combiner trois techniques augmente d’autant les chances de la solidité du sevrage. Une cure de kudzu accompagnera les processus en cours, de même l’homéopathie pourra aider du côté du manque.

Ne pas se déjuger  si rechutes il y a, et reprendre le processus de désintoxication et de sevrage avec calme et détermination. Bien repérer les moments et  son état intérieur quand » l’envie-faux besoin » prends la pas sur la confiance, la raison et la volonté et envisager des stratégies de  lutte. Par exemple respirer une Huile Essentielle, boire un grand verre d’eau, pratiquer dix minutes de respiration complète et oublier cette fugace et violente envie de fumer. Petit à petit votre cerveau se « déprogrammera » de cette néfaste action  .Dans la phase de début certain arrive également à diminuer progressivement la consommation jusqu’à  zéro d’autres peuvent arrêter brutalement et ne plus y revenir. Chaque personne est unique et son terrain singulier , il peut donc être utile de concevoir son programme arrêt avec un praticien de santé naturopathe..

Que dire des substituts de cigarettes électroniques ? pas encore assez de recul  sur les retours de toxicité des produits mais de sérieuses alertes sur la mauvaise chimie offerte à nos métabolismes et surtout  aucun sevrage ni sur le geste de succion ni sur le faux besoin d’inhaler de la fumée  .Cela n’est qu’un leurre mais pour quelques-uns  c’est peut être une étape utile vers l’arrêt.

Surtout ne pas  oublier de savourer le plaisir assez rapide de retrouver  goût et odorat et s’offrir avec l’argent du tabac mis de côtés un cadeau ! Un rapide calcul du budget consacré à ce poison est également une bonne motivation pour investir ses moyens dans un autre projet. Et profiter avec délectation de la fierté d’avoir vaincu cette addiction !

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.