Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Tour d’horizon du congrès IPSN 2017

Le 3e Congrès International de Santé Naturelle (IPSN 2017), plus grande manifestation de ce type en Europe avec plus de 2.000 participants cette année, vient de fermer ses portes ce Dimanche 1er Octobre au soir et Prévention Santé a été aux premières loges pour tendre son micro aux conférenciers les plus illustres de ce week end !

Un aperçu des interviews à venir…

  • Le Dr Michel Odent, obstétricien aux méthodes révolutionnaires,
  • Madames Bernadette et Veronique Lemoine, spécialistes de l’angoisse de séparation
  • Le Dr Jean Paul Curtay : théoricien incontournable du régime Okinawa
  • Mr Paul Poras, ce que l’ostéopathie peut apporter à l’accouchement et aux nouveaus,
  • Le Pr André Picot, Toxicologue, pollution et l’environnement en 2017
  • Le Pr Romain Gherardi, découvreur français de la toxicité de l’aluminium vaccinal, 50 minutes de très haute valeur scientifique,
  • Jean Paul Pianta, spécialiste en chiropraxie et chiropratique,
  • Pr Astrid Stuckelberger, référence mondiale en médecine anti-âge.

 Qui a dit que l’on se reposait dans les forums de santé naturelle ?

 

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

7 Commentaires

  1. Isabelle

    Bonjour,

    Courageuse et bien veillante Deborah, votre parcours m’a beaucoup émue. Merci de tout coeur.

    De la montagne aux gondoles,

    La nonna c’est la mamie en rital.

    Très très petite de taille, elle ne devait pas peser 40 kilos. A près de 90 ans, elle faisait encore le tour du village a vélo, tout les jours. Nous n’allions qu’une fois par an en Italie, et quand papa la prenait dans les bras pour les retrouvailles, il lui faisait faire de la lévitation, lui qui mesurait plus que 1,90.

    C’est elle qui s’occupait des animaux. Pour les repas des cochons, elle filait en courant dans les champs de maïs, derrière la maison, et revenait courbée, avec une botte pleine, a ne plus voir que ses jambes, maigrelettes.

    Pendant les repas elle faisait office de chasseuse. Chasseuse de mouches. Elle tournait autour de la table, le torchon a la main, tournicotant, en disant des petits gros mots.

    Le soir, au frais, sur le banc devant l’entrée, avec papy qui ne pipait mot, qui fumait son cigare a l’odeur infecte, elle défaisait lentement sa natte, pour brosser ses cheveux qui lui arrivait jusqu’a la taille.

    Petites, chez mes grands parents, ma soeurette et moi, nous faisions dodo au dessus de la cochonnerie. En bas encore vivants, et au plafond de la chambrette, morts, en salami. Un cochon par an passait saucissonné.

    Mon Dieu, cette vieille 4 chevaux remplie a ras bord de salamis, de Chianti, de fromages, quand nous retournions en France! Le pare choc arrière était même garni de morues séchées.

    Que de merveilleux souvenirs, merci la vie,

    Bien a vous,

    Demain sera ce que nous en ferons. Ce que nous créerons, et qui viendras du fond du coeur.

    Il n’y a que l’Amour qui pourra sauver ce qui doit l’être.

    Réponse
  2. Isabelle

    Petite histoire pleine de sens: le grillon

    Un amérindien et son ami, en visite au centre ville de New York, marchaient près de Times Square dans Manhattan.

    C’était durant l’heure du lunch et les rues étaient bondées de monde. Les autos klaxonnaient de plus belle, les autos taxi faisaient crisser leurs pneus sur les coins de rue, les sirènes hurlaient et les bruits de la ville rendaient presque sourd.

    Soudain, l’amérindien dit, « j’entends un grillon.
     »
    Son ami répondit, « Quoi? Tu dois être fou. Tu ne pourrais jamais entendre un grillon au milieu de tout ce vacarme! »
    « Non, j’en suis sûr, » dit l’amérindien, « j’entends un grillon. »
    « C’est fou, » dit l’ami.

    L’amérindien écouta attentivement pendant un moment, puis traversa la rue jusqu’à un gros planteur en ciment où poussaient quelques arbustes. Il regarda à l’intérieur des arbustes, sous les branches et avec assurance il localisa un petit grillon. Son ami était complètement stupéfait.

    « C’est incroyable, » dit son ami. « Tu dois avoir des oreilles super-humaines ! »
    « Non, » répondit l’amérindien. « Mes oreilles ne sont pas différentes des tiennes. Tout ça dépend de ce que tu cherches à entendre. »

    « Mais ça ne se peut pas ! » dit l’ami. « Je ne pourrais jamais entendre un grillon dans ce bruit. »

    « Oui, c’est vrai, » repliqua l’amérindien. « Ça dépend de ce qui est vraiment important pour toi. Tiens, laisse-moi te le démontrer. »

    Il fouilla dans sa poche, en retira quelques sous et discrètement les jeta sur le trottoir. Et alors, malgré le bruit de la rue bondée de monde retentissant encore dans leurs oreilles, ils remarquèrent que toutes les têtes, jusqu’à une distance de sept mètres d’eux, se tournaient et regardaient pour voir si la monnaie qui tintait sur le pavement était la leur.

    « Tu vois ce que je veux dire? » demanda l’amérindien. « Tout ça dépend de ce qui est important pour toi. »

    Auteur inconnu

    Belle soirée,

    Réponse
  3. Isabelle

    Coucou,

    Mes pensées vont vers les personnes qui n’ont pas beaucoup de moyens.

    Les alternatives sont souvent plus onéreuses que ce qui est proposé en général. Pas remboursables. Le plus triste est de savoir que ce qui est consommé en généralité, coût bas, est plus un poison qu’un délice.

    Il y a les conscients, qui savent ce qu’ils prennent, avec toutes les conséquences. Libre a eux! Qu’ils assument. Mais il y a aussi ceux qui ne sont pas informés, divertis, accaparés ailleurs, manipulés.

    Votre blog est précieux. Près Cieux. 🙂

    Merci Madame Donnier,

    Réponse
  4. Isabelle

    Merci Madame Donnier,

    Il est triste que tout le monde ne puisse avoir accès a ces médecines naturelles.

    Bien a vous,

    Réponse
    • Deborah Donnier

      Merci Isabelle. Pourquoi cette constatation ?

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.