Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Utilisation des sérums marins type Quinton

L’utilisation des sérums marins type Quinton interroge de plus en plus non seulement les thérapeutes férus de savoirs anciens mais aussi les préparateurs physiques, les médecins ophtalmologistes et les immuno-biologistes.
L’équipe de Prévention Santé s’est rendu à Alicante ce week-end, au sud de l’Espagne, visiter les installations ultra-modernes de préparation des produits de la marque Quinton International et rencontrer ses dirigeants, toujours très marqués par l’empreinte de notre génie français du début du XXe siècle, René Quinton.

Interview de Monsieur François Coll, Directeur Général de Quinton International, entreprise spécialisée dans les thérapies marines buvables,  de son siège social d’Alicante (Espagne):

  1. Parlez-nous de Quinton International et de son histoire
  2. Les produits marins sont régulièrement utilisés chez les sportifs de haut niveau en préparation, pendant et après l’effort. Pour quelle raison?
  3. Une utilisation inattendue des sérums marins, le traitement du syndrome de l’œil sec et de la conjonctivite allergique?
  4. Vous travaillez actuellement en collaboration avec le Pr Jose Miguel Sempere, vous avancez considérablement sur les implications immunologiques attribuées à l’eau de mer, pouvez vous nous en dire plus?
  5. Je rentre d’une visite tout à fait instructive de votre usine de préparation de vos produits marins située en banlieue d’Alicante, la qualité est vraiment votre obsession

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

2 Commentaires

  1. Poisson-Quinton Emmanuel

    La publication sur le sport et l’acide lactique est ici.
    Merci Déborah pour cette interview 🙂

    Réponse
  2. David Granda

    ■L’#hydrotomie percutanée au #Quinton isotonique■

    est une technique remarquable de régénération des disques vertébraux et des articulations arthrosiques. Les effets sont si puissants qu’il suffit souvent de quelques jours après la seconde séance pour noter une sédation des douleurs. Après avoir été très utilisé au début du siècle dernier, puis complètement oublié, le plasma de Quinton revient à la mode.

    Ce concentré de minéraux répartis dans des proportions idéales est extrêmement bien assimilé et renforce nos défenses naturelles. Le sérum de Quinton, du nom de son père, le biologiste René Quinton, est composé d’eau de mer puisée à plusieurs dizaines de mètres de profondeur, à l’intérieur de tourbillons (vortex). Sa composition est pratiquement identique à celle de notre sang. Il a été démontré qu’il était possible de remplacer provisoirement le sang par l’eau de mer et que des milliers de transfusions à l’eau de mer ont été effectuées entre les deux guerres et même après. Il n’est donc pas étonnant que l’eau de mer présente des propriétés de restauration physiologique exceptionnelles.

    Il existe 2 formes de Quinton :

    – Le sérum hypertonique non dilué. C’est de l’eau de mer pure, filtrée à froid à 0,22 micron selon le procédé élaboré par le biologiste. Extrêmement riche en minéraux et oligo-éléments, il est utilisé pour reminéraliser, revitaliser les organismes fatigués ou affaiblis ou pour les sportifs en vue de gros efforts physiques.
    La posologie est de 2 à 4 ampoules par jour, loin des repas, en début et milieu de journée. Pour les sportifs, 1 à 2 ampoules avant les entrainements et/ou compétitions. Il est contre-indiqué en cas d’hypertension, de problème cardiaque, de problème rénal, de régime sans sel et pour les personnes très âgées. Le sérum isotonique sera plus indiqué.

    – Le sérum isotonique dilué donc moins salé. De l’eau de source a été ajoutée à l’eau de mer pure, afin d’avoir la même concentration en sel que notre sang (un volume d’eau de mer pour deux volumes d’eau douce). Par voie orale ou en injections sous-cutanées, il est indiqué pour les déshydratations, les carences et les maladies chroniques ou persistantes… comme l’arthrose. Il va agir en profondeur sur les cellules en les réhydratant et en leur apportant les nutriments nécessaires à leur équilibre.
    La posologie par voie orale est de 2 à 6 ampoules par jour, loin des repas, plutôt en fin de journée.
    Vous pouvez aussi prendre l’hypertonique le matin et l’isotonique le soir.

    Le plasma de Quinton ne présente aucune contre-indications, on peut à se titre s’étonner qu’il ait perdu son autorisation de mise sur le marché en 1984 en ce qui concerne la voie injectable musculaire et intraveineuse.

    Néanmoins, l’association d’hydrotomie percutanée présidée par le Docteur Bernard Guez, continue à promouvoir ces techniques de soins et facilite le lien entre les praticiens et les patients.

    Pour le Docteur Bernard Guez, le processus arthrosique nait de plusieurs facteurs :

    – une destruction liée à une mauvaise distribution du calcium qui devient rare (ostéoporose) ou trop présent (calcification et becs de perroquet) ;
    – une intoxication chronique due à une mauvaise élimination du calcium, des métaux lourds et autres toxines ;
    – une porosité des intestins qui donne une carence des oligo-éléments (magnésium, calcium,..) et des acides aminés avec un retentissement osseux.

    Selon son appréciation, le thérapeute injecte du sérum isotonique au niveau des vertèbres et/ou des disques, dans les articulations telles que le genou, le coude, l’épaule … Il décidera également du nombre de séances.

    ▶Mon expérience personnelle

    Depuis mon enfance je pratique des sports de glisse qui sont traumatisants pour les disques vertébraux. J’ai toujours pris beaucoup de plaisir à faire des sauts en ski et en snowboard jusqu’à ce jour de 1994 ou je me suis mal rétabli à la reception ayant mal apprécié la hauteur d’une corniche beaucoup plus haute que prévu. Dès lors, j’ai pu expérimenter régulièrement ce qu’est une crise de sciatique avec douleurs lombaires récurrentes et aiguës en L4-L5. Un pincement a été révélé a l’IRM à plusieurs reprises mais sans présence de hernie. Je décidais alors de me ménager pour ne pas empirer l’état de mes lombaires. Depuis une dizaine d’année je prend soin de moi et de mon dos en ayant recours à l’ostéopathie méthode Poyet, à la kinésithérapie et en pratiquant le yoga quotidiennement. A la toute fin de la saison de ski dernière j’ai souffert d’une sciatique très handicapante (qui s’est révélée être à l’IRM une hernie discale sciatique en L4-L5) avec douleurs qui se font ressentir jusque dans la jambe, qui m’a immobilisé durant de longues semaines. Ce fut une période ou le moindre effort était un vrai calvaire. J’ai alors décidé de consulter mon médecin traitant pour me faire prescrire des séances de kinésithérapie ainsi que des séances d’infiltrations de Quinton isotonique. Cela faisait des mois que je me renseignais sur ce protocole et les nombreux témoignages très encourageants que j’ai pu lire ci et là m’ont fortement incité à passer le cap. Le plus difficile a été de trouver une infirmière à moins de trois heures de route (les praticiens sont peu nombreux) sachant que j’allais enchainer cinq séances d’hydrotomie percutanée avec de l’eau de mer sur cinq semaines. Je tiens à remercier ici l’infirmière qui m’a soigné, une personne douce et à l’écoute qui pratique cette thérapie depuis des années et suit de nombreux patients souffrant de discopathies, de hernies discales et d’arthrose. Au bout des cinq séances (avec en parallèle des séances de kiné), j’ai pu débuter sans douleur et en forme ma saison de randonnée, mon métier étant celui d’accompagnateur en montagne. Alors que le protocole standard est de 7 séances au total, je dois dire qu’après la deuxième séance, tout allait déjà beaucoup mieux et les douleurs étaient déjà beaucoup plus supportables. Je prévois de faire les deux dernières séances espacées de deux mois à l’automne pour être totalement rétabli d’ici à la saison d’hiver ou je ski quotidiennement. Pour être honnête, au début du mois de mai, cela était totalement inespéré que je puisse randonner cet été en ayant retrouvé toutes mes capacités et pourtant c’est le cas ! Je sais que de très nombreux patients souffrent énormément, sachez qu’en dehors de la médecine conventionnelle il existe des solutions.

    Il suffit de sortir des sentiers battus.
    Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !

    Dans les années à venir, je devrai certainement refaire quelques petites « piqûres de rappel » anticipées car, comme dit le dicton, « le naturel revient au galop ». Mais pourquoi cela ?

    Le point de vue du naturothérapeute Michel Dogna:

    ▶Le micro-mécanisme d’hydratation des disques vertébraux

    Contrairement à ce que l’on nous affirme, un disque ne s’use pas au départ, il se déshydrate d’abord. La meilleure preuve, c’est que l’on trouve des individus relativement jeunes, même sédentaires dans leur profession, qui traînent des lumbagos, dégénérant en sciatique, cruralgie, voire hernies discales. Or il faut réaliser que tout organe est alimenté par un système de micro-circulation capillaire. Concernant les vertèbres, il se produit pour des raisons énergétiques, une stase du réseau capillaire bilatéral qui doit les irriguer.

    L’hydrotomie au Quinton iso in situ est une opération d’urgence qui crée littéralement une noyade du site, permettant une réhydratation rapide avec le seul produit reconnu par l’organisme : l’eau de mer vivante, bain primordial de la vie (à condition qu’elle n’ait pas été dénaturée). Les disques se regonflent comme des éponges, les nerfs coincés se dégagent et les douleurs cessent. Le Quinton iso, par sa bio disponibilité, se comporte tel un réservoir de micronutriments cellulaires, véritable manne de régénération pour les tissus environnants. Avec cette réhydratation massive, la dégénérescence s’arrête et le processus morbide s’inverse.

    ▶Processus des dégénérescences douloureuses

    Tout organe est concerné par l’enregistrement somatique réflexe d’un stress émotif qui lui est spécifique, même s’il est subconscient ; il mémorise celui-ci sous la forme d’un spasme, qui entraîne la constriction de toute une micro-circulation, asphyxiant en quelque sorte la région concernée. Le sang oxygéné arrive mal, le sang chargé en toxines et en gaz carbonique reste coincé, la lymphe stagne. Un plan de nettoyage par le feu s’organise sous forme d’un processus inflammatoire. Pour éteindre le feu, il faudrait de l’eau, mais, en raison du blocage circulatoire, l’organisme ne peut effectuer l’œdème salutaire et le syndrome en « ite » perdurera jusqu’à ce que le plan « ORSEC » démissionne et laisse la place au processus « ose », de pourrissement et de dégénérescence.

    ▶L’arthrose articulaire

    Il est possible de régénérer aussi les dégénérescences articulaires telles que celles des genoux, des hanches, des épaules, des coudes, et des poignets. La mauvaise irrigation sanguine des têtes osseuses entraîne une anoxie locale allant de la périphérie vers le centre. Un véritable capitonnage de l’os s’effectue en périphérie. Il se manifeste par une hyperostose exubérante compensée par une ostéonécrose cryptique centrale. Tout se passe comme si les cellules, pour survivre, migraient anarchiquement vers la périphérie de l’os, là où passe encore un peu de sang.
    Au niveau vertébral, on assiste à une ostéo-condensation périphérique, créant une souffrance du disque intervertébral par compression mécanique due à une calcification et prise en étau de la racine des nerfs réflexes (becs de perroquet).

    Dans ce cas, on n’utilise pas la pieuvre, sauf pour les hanches, mais on procède avec une seringue comme dans la procédure d’urgence dans la périphérie des têtes osseuses.

    ▶Récapitulatif des indications

    – Arthrose de la hanche,
    – Arthrose des coudes,
    – Arthrose des genoux,
    – Cruralgie,
    – Discopathies installées,
    – Hernies discales,
    – Lumbagos chroniques,
    – Sciatique.

    Recommandations:

    Avant de vous lancer, il est primordial de drainer votre organisme afin d’atténuer une surcharge de toxines. Il est également conseillé de faire une cure de Quinton isotonique voire hypertonique durant le protocole d’hydrotomie percutanée pour mieux supporter les séances. Il est à mon sens également très important de faire pratiquer en parallèle des séances de kinésithérapie pour optimiser les résultats du protocole.

    Ce soin est a priori hors d’un cadre réglementé, donc non remboursé par la sécurité sociale. Néanmoins, mon infirmière m’a donné l’intitulé correct pour une ordonnance permettant la prise en charge par les assurances santé des perfusions d’hydrotomie:

    « Faire pratiquer par IDE … (nombre) … perfusions sous surveillance continue d’une durée supérieure à une heure, à raison d’une par semaine »

    (le nombre varie entre 6 et 12 et on adapte en fonction des résultats).

    Nombre de séances:

    Sans que cela soit figé, il parait statistiquement souhaitable d’effectuer sept séances espacées comme suit:

    3 séances à 8 jours d’intervalle, puis
    2 séances à 15 jours d’intervalle, puis
    2 séances à 2 mois d’intervalle.

    Ps: Il peut se produire, en ce qui concerne la thérapie vertébrale, après la deuxième séance, quelques petites douleurs fulgurantes, qui correspondent tout simplement à la remise en place de certains nerfs qui se décoincent.

    Source: vérités santé pratique N° 47 du samedi 23 octobre 1999

    Sources:
    https://www.prevention-sante.eu/radio-tv/leau-elixir-de-vie-rene-quinton-cent-ans-de-reflexion-et-demain-dr-vincent-reliquet
    http://www.hydrotomiepercutanee.com
    https://micheldogna.fr/hydrotomie-percutanee
    https://lauraazenard.fr/2017/07/06/lhydrotomie-percutanee-de-quinton
    http://www.naturopathie-holistique.fr/hydrotomie-percutanee-a-l-eau-de-mer-15-111.html

    Liste des praticiens formés à l’hydrotomie percutanée: http://www.hydrotomiepercutanee.com/liste-des-praticiens-formes-a-lhydrotomie-percutanee.html

    Réponse

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *