Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Vaccin anti HPV, Gardasil et Cervarix : une bombe à retardement, mondiale

Le nouvel ouvrage des Dr Nicole et Gérard Delépine, est disponible chez Fauves Editions sous le nom de « Hystérie vaccinale – Vaccin Gardasil et cancer: un paradoxe ». Deborah Donnier est allée à la rencontre du Dr Nicole Delépine. Découvrez leurs aveux inédits lors de cette interview.

Le Gardasil a pour objectif officiel de diminuer la fréquence des cancers du col utérin dans les populations vaccinées. Pourtant ce cancer rare (moins de 3000 /an en France, pour 1000 décès) est  prévenu à plus de 80 % par le dépistage tous les trois ans par frottis du col. Quels sont les résultats actuels de cette vaccination promue déjà très largement dans le monde ?

DE FAIT, LE GARDASIL AUGMENTE LE RISQUE DE CANCER DU COL CHEZ LES FEMMES VACCINEES ET RAPIDEMENT

Il est très urgent de les mettre en garde, non seulement sur les effets secondaires potentiellement très graves déjà bien dénoncés par d’autres[2], mais de dénoncer cette découverte récente : le Gardasil augmente le risque de cancer du col de l’utérus chez les femmes vaccinées, et de surcroit le cancer apparait plus vite (dans les cinq années après la vaccination) que lors de l’histoire naturelle de ce cancer (de l’ordre de 10 à 20 ans).

 

 L’OBLIGATION GENERALISEE PLANE AU DESSUS DE NOS TÊTES

 Vu le nombre de vaccins déjà injectés (plus de 200 000 000 doses dans le monde et facture globale de plus de 20 milliards de dollars), et la volonté de tous les gouvernements soumis au grand capital et donc à Big Pharma, de rendre obligatoire ce vaccin sur de larges populations (aussi bien féminines que masculines), le risque d’un scandale sanitaire mondial est majeur.

 En France, un amendement a déjà été déposé au parlement en juillet 2018 pour rendre ce vaccin obligatoire[3], et seules les Européennes à l’horizon ont dû faire reculer l’obligation mais au-delà de l’échéance, comme pour le drame de la PMA dont on pourra reparler.


Néanmoins le sénat a voté en novembre 2018 l’expérimentation du vaccin chez les garçons[4] dans deux départements à la demande de la ministre qui a répété ses mensonges, la soi-disant absence d’effets secondaires du vaccin et passé sous silence les révélations sur l’augmentation du nombre de cancers sous vaccination qu’elle ne peut ignorer [5][6].

 

UNE INFORMATION  GRAND PUBLIC INDISPENSABLE POUR TENTER DE COMBATTRE LES FAKE NEWS DU POUVOIR ET AIDER A LA RÉSISTANCE DES POPULATIONS

 Ce livre est le fruit du travail en profondeur du DR Gerard Delépine depuis de longs mois.  Intrigué par la propagande éhontée et quasi quotidienne des grands médias sur la soi-disant efficacité du Gardasil sur la disparition du cancer du col de l’utérus en Australie, il a une nouvelle fois analysé la littérature internationale pour voir si une quelconque efficacité réelle de ce vaccin pouvait être mise en évidence sur le cancer du col. Pour ce faire, il a interrogé directement les registres officiels des cancers dans les pays fortement vaccinés et de façon continue sur une décennie (sources officielles indiscutables).

 Il a ainsi pu démontrer qu’en Australie, en Suède, en Grande Bretagne et en Norvège, le taux de cancer du col de l’utérus a augmenté de façon significative chez les populations vaccinées tout en continuant de chuter chez les femmes plus âgées non soumises à la vaccination et surveillées par frottis réguliers.

Et le surrisque secondaire à la vaccination peut être considérable : les jeunes suédoises âgées de 20-24 ans et les anglaises de 25-29 ans ont vu leur risque de cancer doubler depuis la vaccination,

 Angoissés pour les jeunes générations, nous avons multiplié les tribunes sur agoravox[7] et sur notre site sur ce sujet, et nous nous sommes adressés à plusieurs reprises aux parlementaires et élus devant la gravité de ces révélations. Le DR Delépine a présenté ces informations devant le parlement wallon.[8]

 Il nous a semblé utile de mettre à disposition de nos concitoyens un document grand public sous forme d’un petit livre, exposant ces découvertes de la toxicité cancérologique du vaccin anti HPV s’additionnant à ses effets secondaires connus, souvent graves et parfois létaux que nous avons listés.

 

 PAR QUEL MIRACLE CE VACCIN BENEFICIE-T- IL D UNE PUB TOUT AZIMUT ?

Nous avons évoqué les complicités des agences de régulation : quand aucune urgence de santé publique n’existe, il est difficile de comprendre pourquoi les agences du médicament accordent des autorisations « pony express », à toute allure, comme s’il s’agissait de maladies gravissimes, incurables pour lequel un traitement miracle s’imposerait ?

Le Gardasil a été traité par la FDA et l’EMA comme un produit d’urgence vitale et a reçu son autorisation de mise sur le marché en un temps record. Il a depuis bénéficié d’une publicité et d’un soutien massif permanent des sociétés savantes, des experts et des gouvernants.

Difficile de comprendre pourquoi chaque jour apporte un nouvel article publicitaire trompeur dans les grands médias, pourquoi des députés déposent un amendement pour rendre ce vaccin obligatoire, pourquoi tant d’émissions répandent la peur chez les familles des jeunes femmes et bientôt des garçons.  L’hystérie !

 Il était temps de démonter cette désinformation au service de Big Pharma et affidés largement expliqués par leurs liens d’intérêt évoqués dans ce livre.

 EN RESUME, A LA QUESTION, POURQUOI CE LIVRE ET PAS UN AUTRE, QUELLE DIFFERENCE ?

 Ce livre aborde pour la première fois les résultats du vaccin sur l’objectif affiché qui s’avère paradoxal : il augmente le taux de cancer au lieu de le diminuer et cela très rapidement.

Les jeunes femmes vaccinées ne doivent pas s’affoler, mais ne pas se sentir protégées et subir tous les ans ou au moins tous les deux ans un frottis du col qui permettra, le cas échéant de dépister le cancer à un stade facilement curable. Mais ne pas oublier cette surveillance !

Ce livre tente de décoder la propagande publicitaire tout azimut pour ce vaccin et surtout de faire le bilan à 12 ans de la commercialisation sur les résultats avérés. Les registres nationaux des cancers disponibles dans plusieurs pays ont permis aux auteurs de mettre à la disposition des lecteurs la réalité des résultats des vaccinations larges et de les confronter aux espoirs des inconditionnels du vaccin, bercés d’illusion par les modélisations et simulations sur des hypothèses qui s’avèrent fausses.[9]

Ces résultats cancérologiques indiscutables confirment la découverte de Lars Anderson sur la population suédoise : contrairement aux espoirs et simulations statistiques, le nombre de cancers du col utérin a augmenté chez les populations vaccinées. Ce résultat paradoxal, observé dans tous les pays où la couverture vaccinale est élevée doit être connu, afin de stopper cette vaccination dangereuse tant sur le plan du cancer que des effets secondaires. En l’absence de prise de conscience rapide et mondiale, le Gardasil pourrait bien être le prochain scandale sanitaire, bien plus grave par son ampleur (plus de 200 millions de doses administrées) que ceux du distilbène, du vioxx ou de la Dépakine, ou du médiator, entre autres.

Ce livre retrace la genèse du vaccin, les failles de l’étude pivot qui ont permis sa mise sur le marché, l’intense campagne de publicité trompeuse et parfois mensongère, le lobbying forcené souvent proche de la corruption, les méthodes utilisées par le laboratoire pour ne pas notifier les complications du vaccin aux autorités sanitaires et pour éviter de publier les résultats gênants.

Il montre que cette catastrophe prévisible n’est pas le fruit du hasard, mais résulte de la destruction systématique de l’indépendance des agences du médicament plus préoccupées d’autoriser le plus vite le plus possible les nouveaux médicaments que d’assurer la sécurité des populations.

 

 QUEL EST LE PROBLEME AVEC LES VACCINS EN 2018 ?

Le problème majeur avec les vaccins en 2018 est la rapidité de leur mise sur le marché, sans jamais aucune expérimentation correcte sur l’efficacité, ni sur la toxicité. D’autre part, leur lourde charge en aluminium pour les rendre efficaces en diminuant la valence elle -même pour économies, pose des problèmes majeurs et explique que tous les médecins qui vaccinaient sans souci avant les années 2000 sont maintenant réticents à injecter ces toxiques. Ils ont constaté par eux-mêmes l’ampleur des ennuis jusque-là inconnus. Et le silence imposé par la pharmacovigilance en France et le pouvoir tout puissant des dirigeants hospitaliers soumis à la poigne de la bureaucratie a cassé ce pan de la médecine, en même temps que bien d’autres.

Signalons que le gardasil 9 qui remplace le gardasil 4 contient le double d’aluminium.

 

Cette mise sur le marché à toute allure est commune aux dites « nouvelles molécules », elles aussi vendues avant toute expérimentation sérieuse sur l’efficacité et sur les effets délétères. Ceci a fait l’objet de notre document [10] à ce sujet.

Il est indispensable que le corps médical et soignant, ainsi que les citoyens exigent que les agences de santé reviennent à leur rôle de protection du public et abandonnent leur soumission à Big Pharma et qu’eux-mêmes n’acceptent pas les diktats venus d’en haut sur leur pratique qui ne devrait relever que de leur serment d’Hippocrate,  leurs connaissances scientifiques et de leur empathie.

 

QUEL SERAIT VOTRE CONSEIL POUR ETRE EN BONNE SANTE ?

Vivre, lire, se promener, manger sain, pratiquer une activité sportive, musicale, littéraire selon ses goûts ou tout à la fois, travailler, aimer, partager, s’occuper selon son âge des joies de la maternité ou d’être grands-parents, enseigner,  apprendre encore et toujours en lisant, en multipliant les échanges.

Surtout ne fréquenter les médecins qu’en cas de trouble avéré, et en s’informant de tous les traitements proposés (avantages, risques), en ne se laissant pas traiter en objet par un robot médecin soumis à l’administration toute puissante. Eviter le docteur Knock !

Ne pas se soumettre aux grandes politiques de « prévention » qu’elles proviennent de médecine officielle ou non, sans bien évaluer leurs intérêts pour son cas particulier.

Si on est bien portant, il faut bien manger, local et bio si possible, équilibré évidemment sans exclusion de certains aliments. L’homme est omnivore. Mais chacun fait comme il veut, l’essentiel est d’être bien dans sa peau et de ne pas devenir sectaire vis-à-vis de son entourage !

Un bon verre de vin, avec un fromage de qualité en écoutant Mozart et cela va déjà mieux. Par exemple ! A chacun sa madeleine de Proust ! 

Découvrir l’ouvrage des Dr Delépine

Sources :

[1] Fauves éditions octobre 2018

[2] Jean-Jacques Bourguignon et sa plainte en France en raison du drame de sa fille Marie-Océane suite au Gardasil à suivre sur FB (danger gardasil ) et tweeter.

[3] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gardasil-alerte-risque-imminent-d-206314

[4] https://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/vaccination_le_senat_pique_au_vif_174769/document_actu_pro.phtml

[5] docteur.nicoledelepine.fr/analyse-des-resultats-publies-du-gardasil-sur-la-frequence-du-cancer-du-col-de-luterus-lettre-aux-parlementaires/

[6] http://docteur.nicoledelepine.fr/lettre-ouverte-a-tous-les-deputes-senateurs-et-citoyens-concernant-gardasil-et-desinformation/

[7] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gardasil-fake-news-a-repetition-208473

[8] http://docteur.nicoledelepine.fr/gardasil-rapport-au-parlement-wallon-du-dr-g-delepine-24-sept-2018-opportunite-dune-generalisation/   diaporama disponible sur ce lien.

[9] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-les-resultats-de-simulations-208775

[10] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/medicaments-anticancereux-peu-198853

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.