Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

La vérité sur les vaccins

Marisol Touraine, la Ministre française de la Santé, semble plus préoccupée par ce qu’elle appelle les « anti-vaccins » que par les milliers de victimes de la vaccination.

Daniel Floret, président du comité technique des vaccinations « recommande clairement les injections hexavalentes, sans risques » selon lui.

Il va jusqu’à dire qu’il n’y a que en France qu’un débat pour ou contre les obligations vaccinales existe alors que la France est l’un des derniers pays européens à imposer des obligations vaccinales…

Des obligations impossible à satisfaire car le DTP n’est plus disponible seul depuis 2008, ce vaccin ayant été retiré du marché à cause de ses effet secondaires (1).

Le Professeur Floret avance également qu’il n’existe aucune étude prouvant la toxicité de l’aluminium vaccinal en tant qu’adjuvant utilisé depuis plusieurs décennies. De nombreuses études indépendantes existent pourtant et montrent que les doses cumulées avec les rappels entre 0 et 5 ans sont énormes et impossibles a éliminer en une seule vie (plus de 30 injections si l’on suit scrupuleusement le calendrier vaccinal) (2).

Un autre danger réside dans les vaccins mis au point par le génie génétique: les vaccins classiques sont fabriqués à partir de cultures de bactéries ou de virus qui sont ensuite atténués ou inactivés. Pour les virus pathogènes qui ne sont pas cultivables in vitro (hépatite B, papillomavirus), leur fabrication nécessite le recours aux OGM, souvent présenté comme plus sûr… Il est crucial d’écouter le biologiste Michel Georget à propos du vaccin Gardasil. (3)
Marisol Touraine et le Professeur Floret répètent de façon légère « les vaccins sauvent des vies ». Le gros problème est qu’il n’est guère difficile de se rendre compte, quand on se penche sérieusement et de façon indépendante sur ce sujet, qu’ils en démolissent en tout cas BEAUCOUP PLUS et la clef de voûte d’un tel système autoritaire c’est le fameux: « Si c’était vrai, cela se saurait ».

…Hélas, non…car:
– Qui sait par exemple que seuls 1 à 10% des effets secondaires GRAVES de vaccins sont officiellement comptabilisés ?
La pharmacovigilance ne remonte pas en France. Et spécifiquement en ce qui concerne les vaccins hexavalents (de nombreux effets secondaires graves sont consécutifs à l’injection simultanée des vaccins combinés Prevenar13 et Infanrix Hexa).
– Qui sait que les vaccinés ne sont pas comparés de façon honnête à des non vaccinés, ce qui induit un biais majeur et contribue à « noyer le poisson » (comme le poison !)?
– Qui se rend compte que les vaccins, en tant qu’ils interfèrent puissamment et durablement avec le système immunitaire et qu’ils contiennent des constituants notoirement cancérigènes tout en restant étrangement dispensés de tests de cancérogénicité, pourraient avoir une part non négligeable et jamais calculée dans l’épidémie gravissime de cancers actuelle ainsi que dans une majorité de maladies auto-immunes et neurodégénératives ? L’explosion des cas d’autisme régressif depuis le début des années 80 en est un exemple particulièrement préoccupant.
– Qui sait que les documents confidentiels des firmes pharmaceutiques sur leurs propres vaccins listent plus de 800 effets secondaires pouvant affecter tous les systèmes du corps avec des effets aussi graves que des morts subites, des encéphalopathies, des cas d’autisme, des épilepsies, des diabètes insulino-dépendants (combien d’enfants et d’adultes sont devenus épileptiques ou diabétiques à cause d’un vaccin ?)?

Le pire c’est que c’est tout l’inverse : on a des indices clairs que les non vaccinés sont en bien meilleure santé. Mais cette vérité dérange bien évidemment. (4)

La vaccination évite donc ici ou là peut-être certains cas de complications graves mais il faut bien garder à l’esprit que sans aucun vaccin, tous ceux qui contracteraient une maladie naturelle donnée ne développeraient pas une complication, les complications sont l’exception et non la règle. En revanche, en vaccinant tout le monde, on court-circuite à coup sûr le système immunitaire de 100% des personnes piquées avec des produits chimiques dont on sait assurément qu’ils ne sont jamais bons pour aucun organisme ni aucune cellule vivante.

Il est important de rappeler que les lois d’obligations vaccinales en France sont en contradiction avec la loi sur la liberté de choix thérapeutique. Article L.1111-4 du code de la santé publique (LOI n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé – dite loi « Kouchner ». De plus l’arrêt de la Cour Européenne des Droits de l’Homme rendu en 2002  précise « qu’en tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales » (Arrêt SALVETTI c/Italie – CEDH Décision du 9 juillet 2002 ; n° 42197/98).

Il y a des compagnies pharmaceutiques qui prétendent agir dans le meilleur intérêt de nos enfants, mais en fait, elles mettent notre santé et peut-être notre vie même en danger pour des raisons de profit. Il y a des médecins qui, bien que n’étant pas formés par rapport à l’histoire des vaccins, au manque de science en ce domaine, aux effets secondaires, aux additifs que l’on retrouve dans les vaccins, refusent de lire les notices, ne tiennent pas compte des preuves scientifiques et ne vous informent pas des véritables risques que comportent les vaccins, de sorte qu’il ne vous est pas possible de faire un véritable choix informé. La loi Kouchner de 2002 porte sur le consentement « libre et éclairé » du patient et sur l’information donnée sur les effets secondaires et ceci pour tout acte médical. Elle n’est quasiment jamais appliquée en matière de vaccination.

La notion de balance bénéfices / risques est primordiale.

Il est de la responsabilité de chaque parent de peser les risques de complications graves des maladies contre lesquelles il existe une vaccination (sachant qu’aucune étude ne prouve l’efficacité des vaccins) et les risques graves dus aux effets secondaires de la vaccination (sachant que ces effets secondaires sont nettement sous-évalués car non déclarés dans l’immense majorité des cas).

Crédit photo : http://www.bickel.fr

Sources:

(1) http://www.infovaccin.fr/alerte_DTP_susp.html

(2) http://www.initiativecitoyenne.be/article-nouvelle-etude-sur-la-toxicite-de-l-aluminium-vaccinal-chez-les-enfants-97178893.html

(2) http://www.myofasciite.fr/Contenu/Divers/ToxiciteAluminiumVaccinalSynth%C3%A8se_20140116.pdf

(3) https://www.youtube.com/watch?v=QekZAo5eQSc

(4) http://www.alis-france.com/download/enfants_nonvaccines_bonnesante.pdf

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

2 Commentaires

  1. Jean-Marc Rolland

    Il est évident qu’un marché représentant 640 milliards de US$ ne permettra pas que des informations claires et fiables voient le jour. Heureusement qu’il y a internet, et que les témoignages des parents et études de professionnels puissent faire surface. Une vraie étude entre non vaccinés et vaccinés permettrait de faire la part des choses … impossible ou alors les rares études le démontrant sont dénigrés par toutes les instances sanitaires …

    Réponse
  2. Danielle V.M.

    Il suffit de connaître la composition d’un vaccin pour réaliser qu’il est impossible et illusoire d’obtenir la santé dans ces conditions.
    Par contre, pour avoir toute la panoplie des ingrédients, il faut insister et bien fouiller car il ne faut pas compter sur le médecin qui la plupart du temps ne la connaît pas !!
    Merci pour l’article

    Réponse

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.