Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Alimentation et Acidose

L’acidose métabolique chronique s’installe dans nos organismes à cause des habitudes de vie actuels stressantes, sédentaires, du tabagisme et d’une mauvaise alimentation.

« L’acide est la plus nuisible de tous les états des humeurs » disait Hippocrate.

Il en résulte de nombreux troubles :

Au niveau intestinal la perturbation du micro biote (flore intestinal) entraine flatulences, ballonnements, ulcères et inflammations.
La peau excrétera des sueurs acides et des odeurs fortes avec parfois des mycoses.
Une insuffisance rénale, des infections urinaires, des calculs peuvent perturber le bon fonctionnement des reins, la déminéralisation s’installe en altérant les phanères et les os, le durcissement et l’épaississement des artères provoquent de l’hypertension artérielle , la fonte musculaire et une fatigue persistante expriment également l’excès d’acidité. L’inflammation du terrain fera le lit des maladies.  Il est donc important de veiller a l’équilibre alimentaire et éviter les aliments acidifiants.
Quand il y a trop d’acides endogènes c’est-à-dire émanant de l’organisme ou exogènes provenant de l’extérieur, le corps fait des »sacrifices » minéraux alcalins pour rééquilibrer le PH, si il y a saturation d’acide et perte de minéralité selon le terrain de la personne et peu d’hygiène de vie il y a acidose

L’alimentation, la respiration et l’exercice physique sans excès participent donc au juste équilibre de notre terrain et de ses PH (potentiel hydrogène), à une bonne minéralité et aux évacuations des acides via nos émonctoires naturels.

Il est intéressant de connaître le type d’aliments acidifiants même si selon le terrain l’effet sera différent comme avec le citron par exemple. Il y a des aliments au goût plus ou moins acide qui sont acidifiants comme les agrumes (orange, clémentine, citron, pamplemousse, mandarine), le kiwi, l’ananas, la pomme verte, les fruits pas murs, la tomate cuite, la rhubarbe, la groseille, l’airelle, la  prune, l’abricot séché..

Les légumes comme l’oseille, le cresson, les épinards cuits, les blettes, asperges, la tomate cuite, certains champignons et les légumes lacto fermentés comme la choucroute ;  les laitages caillés, le petit lait, le lait de vache, les yaourts, le kéfir, le fromage blanc peu égoutté, les petits suisses, le fromage de chèvre frais. Bien évidement les condiments comme le vinaigre d’alcool et de vin, la moutarde, les pickles, les câpres, la sauce tomate, le ketchup, les cornichons mais dans ce cas le goût est très révélateur.

Il y a également des aliments qui ne sont pas acide au goût mais qui deviennent acidifiant pendant la digestion. Ainsi les protéines animales fortes comme les abats, la triperie, le gibier  sont une très grande source d’acide urique ; de même pour la viande rouge, les charcuteries et les fruits de mer. Les préparations comme le « viandox » ou les bouillons cubes, les fromages de lait de vache, les graisses animales cuites, hydrogénée ou durcies, les huiles végétales raffinées surtout l’arachide sont également inflammatoires et acidifiantes. S’ajoutent  les  protéines végétales fortes comme les  légumineuses (lentille, haricot sec, fève, arachide, pois chiche, pois cassé), la levure de bière, le soja, le sucre blanc raffiné et le sucre roux, le miel, les sucreries, confiseries, chocolat, confiture, fruits confits et  pâtisseries ; les céréales comme la  farine de blé blanche, la semoule de blé, les pâtes blanches, le pain blanc extrêmement raffiné, le riz blanc. Les  boissons comme le  café, le coca cola, le thé noir, le vin, l’alcool, le cacao, les sodas, la limonade, le vin blanc, le cidre, le champagne

Cela ne signifie pas qu’il faille tout supprimer mais il est bon d’équilibrer et de plutôt privilégier des aliments alcalinisant, des fruits doux comme le raisin, les pommes douces, la mangue, la papaye , la banane , la poire, la figue fraîche, le melon, la pastèque, la compote de pomme sans sucre ajouté, la pêche, la nectarine, le raisin, la cerise ; de choisir ses légumes quotidiens parmi ceux à feuille à l’exception de ceux cités plus haut, mais il reste les choux, la multitude de salades ; les légumes racines comme la carotte, le céleri, la betterave, le navet, le radis et ceux à tiges sauf l’asperge ; bienvenu donc aux haricots verts, au fenouil, à la courgette, aux aubergines, aux endives, aux brocolis, au choux fleur , au concombre , aux salsifis, à l’ail, à l’oignon, aux échalotes et aux rutabagas. Les avocats, la patate douce, les châtaignes, le quinoa sont aussi alcalinisant. Un jus de légume quotidien en apéritif est également un important soutien contre l’acidité.

Les petits poissons gras, sardines, maquereau, harengs et les algues marines et d’eau douce seront également à l’honneur d’une bonne table « santé ». Le tout accompagnés de céréales comme le mais, le sarrasin, le riz complet, l’épeautre.

Les oléagineux en coques ou en purée comme les  amandes noix du Brésil, graines de tournesol, graines de pépin de courge, pignons de pin compléteront l’apport en bons acides gras essentiel des huile végétales biologiques et premières pressions à froid issues de l’olive, du  colza , des noix, du lin, des germes de blé.

De quoi composer de délicieux repas en se désacidifiant !

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

2 Commentaires

  1. Catherine Pouchous

    Réponse
    Bonjour Cathy Frèrejean notre corps fabrique beaucoup de résidus liés a nos métabolismes dont des acides , qui même si vous aviez une bonne hygiène de vie selon votre terrain peuvent l’acidifier . Merci pour votre intérêt . Cordialement

    Réponse
  2. Frerejean

    Très interessant.
    Vous avez parlé de gluten de lactose, c’est ok…mais qu’en est il des résidus? Que sont les résidus dont vous parlez?
    Merci de m’apporter votre réponse.
    Et un grand merci à toute l’équipe et aux intervenants.
    Cathy Frèrejean

    Réponse

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.