Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Les bon gras en Naturopathie

Les lipides constituent 5% des cellules sous 40 à 50 formes différentes et représentent 12 à 13% du poids du corps chez un individu normal sous la forme de triglycérides principalement, mais aussi mono ou bi glycérides. Leur nom dépend de la longueur du nombre de chaînes carbonées qui les constituent.

noixIls sont composés de trois éléments : Carbone, Hydrogène, Oxygène plus deux éléments occasionnels : l’azote et le phosphore,  et entrent dans la constitution de nos membranes cellulaires (bi couche lipidique), apportent des graisses de réserve (au départ fait pour subvenir aux différentes saisons, à l’allaitement, à la grossesse…) protègent les tissus et les organes, comme un bon  par choc ,transportent les vitamines liposolubles : A,D,E ,K, entrent dans la formation des prostaglandines (PGE1, PGE2, PGE3) hormones intercellulaires qui permettent un régulation fine entre les cellules (défense, régulation de l’eau, réparation…) élaborent les hormones stéroïdiennes sexuelles à partir du cholestérol et ont un rôle énergétique par oxydation des AG (acides gras) ce qui donne des  ATP qui vont libérer l’énergie.

Notre cerveau est constitué de lipides et 70% des graisses sont des omégas 3 et 6 que notre corps ne fabrique pas. Nous devons donc les apporter par notre alimentation et  vous aurez donc compris que nous avons besoin de consommer des lipides aussi il est essentiel de faire la différence entre les bons gras et ceux qui sont plus problématiques pour la santé

Il y a trois grandes familles d’acide gras :

  • les acides gras saturés AGS que l’on trouve principalement dans les viandes, les laitages, (beurre, crème fraîche, fromages, yaourt) ainsi que dans l’huile de palme et l’huile de coco. Ce sont les graisses dont il ne faut absolument pas abuser et qui se trouvent souvent cachées dans les préparations industrielles, les chips, les viennoiseries. La plus part des gens en consomment trop ce qui fait le lit des maladies cardiovasculaires.
  • les acide gras insaturés AGI  que l’on trouve essentiellement dans l’huile d’olive et qui sont très bénéfiques , peuvent servir en cuisson mais pas en friture.
  • les acides gras polyinsaturés AGPI essentiels oméga 3 et 6 indispensables,  choisir des huiles biologiques, de première pression à froid.Ils préviennent les maladies cardiovasculaires, contrôlent le mauvais cholestérol, maintiennent l’élasticité de la peau, régulent les processus inflammatoires et immunitaires, luttent contre le stress, l’ostéoporose, assurent un bon sommeil et maintiennent notre poids correct.

huile oliveLa naturopathie recommande la consommation de 3 à 4 cuillère à soupe par jour.  (Oméga 6), huile de tournesol, de maïs, de carthame qui est un chardon, de germes de blé, de pépin de raisin, de soja, de noix ; (Oméga 3) , huile de colza, soja, chanvre, germes de blé, huile de lin, noix. Très instables ces huiles ne supportent pas la cuisson et doivent être conservées au réfrigérateur. Il est utile de les mélanger avec l’huile d’olive avec pour proportion Pour cuisiner l’huile d’arachide, d’olive ou de coco. Les avocats, les olives noirs, les oléagineux sont également de bonnes sources de bons acides gras. (Oméga 9)

On privilégiera également deux à trois fois par semaine des poissons gras comme le maquereau, la morue, les sardines, le hareng excellente source d’oméga 5  EPA et DHA.

On évitera les gras trans que sont les huiles végétales hydrogénées, les margarines et toutes les préparations  de boulangerie ou de l’industrie contenant le plus souvent ces huiles, qui en se combinant avec le cholestérol de notre organisme génèrent des matières insolubles qui se fixent sur les parois de nos vaisseaux ( plaques d’athéromes) et encrasse tout les systèmes car nos cellules ne peuvent les assimiler ni les évacuer.

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.