Bouchées au chocolat et quinoa soufflé, sans gluten et végétaliennes - Prévention Santé
Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Bouchées au chocolat et quinoa soufflé, sans gluten et végétaliennes

A l’approche d’Halloween, mon amie Lisa m’a envoyé une recette sur un site irlandais pour des « biscuits » sans gluten et végétaliens qui m’ont mis l’eau à la bouche !

En réalité, ce sont plutôt des « bouchées » constituées d’une couche croquante de quinoa soufflé au chocolat et d’une couche semblable à du chocolat blanc.

Je vous recommande de faire des couches fines, contrairement à ce que j’ai fait la première fois, de manière à pouvoir faire des formes, par exemple.

On peut les servir avec la couche de quinoa soufflé comme base ou avec celle de « chocolat blanc ».

The Wonky Spatula's Healthy Halloween Ghosts

Nicola Halloran, du blog The Wonky Spatula, les a fait sous forme de petits fantômes en utilisant des moules souples. Toutefois, il est possible d’en faire des petits carrés ou de découper les formes avec des emporte-pièces en métal après avoir fait solidifié le mélange.

J’imagine aussi bien remplacer le beurre de cajou par du beurre de cacahuète 🙂 Je n’avais pas de quinoa soufflé alors j’ai utilisé de l’amaranthe soufflé, c’était également très bon.

barres amarante chocolat sans gluten

bouchées sans gluten et végétaliennes au chocolat

C’est parti !

Ingrédients (pour une vingtaine de mini-bouchées ou pour une dizaine de « biscuits » moulés

  • 200 g beurre de cacao
  • 50 g purée de noix de cajou
  • 50 ml sirop d’agave
  • 1 cuillère à café arôme de vanille liquide
  • 2 tasses de quinoa / amarante soufflé
  • 20 g cacao non sucré
  • 5 cuillères à soupe d’huile de coco
  • 2 cuillères à soupe de purée de noix de cajou
  • 6 cuillères à soupe de sirop d’agave

 

Réalisation

  1. Dans une casserole, faire fondre le beurre de cacao à feu doux. Retirer du feu et y ajouter la purée de noix de cajou, le sirop d’agave et la vanille. Bien mélanger au fouet pour obtenir un mélange homogène.
  2. Verser le tout dans des moules souples ou dans un moule recouvert de papier sulfurisé (pour faciliter le démoulage). La couche doit être assez fine. Réservez au congélateur pendant au moins 20 minutes.
  3. Pendant ce temps, faire fondre l’huile de coco, la purée de cajou, le sirop d’agave et le cacao dans la casserole, à feu doux.
  4. Retirer du feu et laissez tiédir un peu puis ajouter le quinoa / l’amarante soufflé(e).
  5. Sortir la première couche du congélateur et verser la deuxième couche par-dessus. Bien tasser à l’aide du dos d’une cuillère à soupe ou d’une spatule en bois.
  6. Remettre au congélateur pendant au moins 20 minutes.
  7. Sortir du congélateur, découper en petit carrés à l’aide d’un couteau bien aiguisé qu’on aura passé sous un filet d’eau chaude, ou avec des emporte-pièces.

Bon appétit !

 

Source photos www.mademoisellesenzaglutine.com  / rte.ie

S'abonner gratuitement pour ne rien manquer des nouveautés


Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être et de la santé.
Ce journalisme d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons que notre point de vue est important, car cela pourrait aussi être le vôtre. Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

1 Commentaire

  1. Désolée,

    La consommation de quinoa en Occident détruit la vie de milliers de Boliviens.

    S’il est très populaire à travers le monde, il est dans le même temps en train de détruire la vie des paysans boliviens. Culture étendue et prix bas mettent à mal une population qui cultive pourtant cet aliment depuis des milliers d’années.

    La production du chocolat dans la ligne de mire de la morale. En effet, force est de constater que cette délicieuse gourmandise cache un visage peu reluisant. Sa récolte, dans les plantations d’Afrique de l’ouest, nécessite pléthore de saisonniers. Parmi eux, des enfants…

    La cruauté et le profit se cachent partout et même là où on ne l’attend pas. Des singes sont utilisés comme esclaves pour récolter les noix de coco dans certains pays.

    Et le reste ….

    En local il y aussi de bonnes recettes,

    Réponse

Réagissez ! Postez un commentaire

Share This