Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Comment faire pour nettoyer l’air de sa maison ?

Habiter dans une grande ville présente certains avantages : sorties culturelles, cinémas à gogo, nombreux restaurants, etc. Néanmoins tout n’est pas toujours tout rose et ces plaisirs ont un certain prix : foules, stress, coût de vie entre autres. Le plus grand inconvénient demeure toutefois la pollution.

En effet, quand on constate qu’en France il y a 4 millions de personnes asthmatiques et que 33% des enfants ont des difficultés respiratoires, il y a de quoi s’inquiéter. Au niveau gouvernemental certaines solutions sont mises en place. Pour ne citer que certaines, on ne peut que saluer la réduction des coûts des transports lors des pics de pollution, la promotion des véhicules électriques ou encore la piétonisation de certains quartiers. Si ces mesures restent insuffisantes, elles ont au moins le mérite d’exister.

Il y a toutefois un lieu de pollution auquel on pense moins : la maison. En effet l’air intérieur est toujours moins « bon » que celui de l’extérieur. Il est donc conseillé d’ouvrir les fenêtres de son domicile au moins dix minutes par jour. Mais lorsqu’on habite en ville l’air extérieur n’est pas toujours idéal, surtout si on habite en hauteur (de plus en hiver c’est moins évident, on ne va pas se mentir).

La différence de qualité d’air entre l’intérieur et l’extérieur s’explique aussi en grande partie par les produits ménagers utilisés à la maison. Le manque d’aération fait que les molécules nocives stagnent dans l’habitation et deviennent néfastes à long terme.

Quelles sont alors les solutions pour améliorer la qualité de l’air chez soi ?

1. Les diffuseurs d’huiles essentielles

La première à laquelle on pense est souvent le diffuseur d’huiles essentielles. S’il ne purifie pas l’air, il permet au moins de bénéficier de certaines vertus des huiles essentielles. Effectivement l’huile essentielle de menthe poivrée aide à prévenir contre les germes de certains virus quand elle est diffusée.

Cependant ces diffuseurs n’ont aucun impact sur la qualité de l’air même puisqu’ils ne les filtrent pas. Ils ne répondent donc pas à la problématique de la pollution. De plus tout le monde n’aime pas forcément l’odeur des huiles essentielles qui est généralement, assez forte.

2. Les purificateurs d’air

La deuxième solution et celle qu’on vous recommande chaudement, est d’investir dans un purificateur d’air.

Le gros plus d’un purificateur est qu’il répond à TOUTES les problématiques évoquées précédemment. En effet il permet de purifier l’air de la pollution, d’éliminer les germes mais aussi de filtrer la fumée de tabac.

Pour ceux qui ne connaissent pas, un purificateur d’air est une machine que l’on branche sur une prise secteur. Généralement cet appareil est constitué de différents filtres qui vont alors aspirer l’air de la pièce, le nettoyer et enfin le relâcher. Toutefois il y a plusieurs types de purificateurs d’air.

3. Les purificateurs ioniques

Le purificateurs ioniques ne filtrent pas l’air, ils « capturent » plutôt les particules. Ils diffusent des ions qui vont ensuite se coller aux mauvaises particules, ce qui les alourdit et les fait tomber à terre.

Elles ne sont alors plus en suspension ce qui fait qu’on ne les respire pas. Le plus de ce système est qu’il ne fait pas de bruit et qu’il existe des modèles adaptés pour les voitures. Le moins est qu’il ne filtre pas l’air et n’a donc pas d’effet sur les germes ni sur certaines particules.

4. Le must : le système HEPA (High Efficiency Particulate Air)

En associant charbon actif et fibres de bambou, le système HEPA permet de capturer beaucoup plus de produits nocifs qu’un purificateur classique. L’air est filtré et nettoyé. Notre chouchou c’est le purificateur haut de gamme Airvia www.purificateurdair.com qui allie la technologie des ions et ledit système.

C’est un engin surpuissant qui vous permet de traiter de très grandes surface (jusqu’à 100m2) tout en arborant un design simple et élégant qui ne viendra pas jurer avec intérieur. Par contre tout est dit dans le nom, il s’agit d’un appareil assez onéreux. Son acquisition est donc un véritable investissement à long terme pour votre qualité de vie.

Cependant le prix à l’achat vous assure une garantie valable 5 ans, il ne s’agit donc pas d’une dépense inconsidérée mais bien de l’obtention d’un véritable objet de qualité durable.

5. Les plantes

Les plantes, bien évidemment, sont une alternative. Elles permettent de produire de l’oxygène tout absorbant du CO2. Avec leur esthétique vous pouvez faire d’une pierre deux coups et décorer votre lieu de vie avec ces plantes (pas mal quand on habite un 20m2 sous pente et qu’on manque de campagne).

Mais (il y en a toujours un) il vous en faudrait une quantité astronomique pour faire une différence significative. De plus , nous n’avons pas tous la main verte, votre ficus offert par votre belle mère l’année dernière qui a mystérieusement disparu depuis peut en attester. Aussi l’entretien et l’espace qu’elles prennent en font une solution pas toujours compatible avec la vie urbaine.

On vous souhaite de trouver la solution qui vous convient le mieux ! N’hésitez pas à nous faire part de vos techniques et astuces en commentaire.

Source image : pixabay

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *