Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Dakodoc, l’outil de mise en relation des médecins

Aujourd’hui, rencontre avec Aurélien Debord, fondateur de la plateforme Dakodoc.

DD : Bonjour, vous avez créé la plateforme Dakodoc l’année dernière. Comment vous est venu l’idée ? Quelle était votre intuition ?
AD : Dakodoc a été créé suite à un constat : les médecins ont des difficultés à trouver des remplaçants afin d’assurer la continuité des soins. J’ai pu personnellement m’y confronter car mon épouse est médecin généraliste et nous avons de nombreux amis médecins. Dakodoc a été conçu afin de faciliter la mise en relation entre les médecins installés et les remplaçants.
Cela s’inscrit dans une démarche à long terme compte tenu de la démographie des médecins, leur nombre décroît il faut donc proposer des solutions.
A cela s’ajoute les problème des déserts médicaux que nous connaissons bien car le siège de Dakodoc est en territoire rural.

DD: Parlez-nous de votre parcours, vous n’êtes pas du tout professionnel de santé, vous êtes même plutôt dans le développement Web ?
AD : En effet, mon premier métier est celui du développement web. En concevant cette solution, j’ai mis en oeuvre ce que j’ai pu apprendre en 10 ans de métier, aussi bien en termes de programmation qu’en termes d’expérience client. L’orientation vers le domaine de la santé s’explique effectivement par mon entourage personnel.

DD : Comment fonctionne votre concept ?
AD : Dakodoc met en relation des médecins remplaçants avec des médecins installés ou des structures de santé. Les professionnels de santé y déposent une annonce indiquant leurs besoins de remplacements et les médecins installés peuvent alors y répondre.
Une annonce se crée en seulement 2 minutes et sa publication est gratuite, qu’on soit un médecin libéral ou une clinique.
Des options premium sont également proposées afin de donner plus de visibilité à une annonce en cas d’urgence.

DD : Comment gagnez-vous votre vie ainsi ?
AD : Le business model de Dakodoc repose sur les options premium, ce sont pour l’instant les seules sources de revenus de la société.
Bien entendu, je réfléchis à des possibilités de diversification mais elles doivent être en accord avec la mission de Dakodoc et avoir du sens pour nos utilisateurs.

DD : Est-ce reconnu par l’ordre des médecins ? Légal ?
AD : Nous avons en effet informé le Conseil de l’ordre de certains départements du lancement de Dakodoc afin de voir si cela pouvait les intéresser.
Cette solution est bien entendu légale car elle ne donne aucune prescription ou conseil médical et elle ne stocke aucune données critiques liées aux patients des médecins ; elle s’apparente plus à une plateforme de mise en relation ou de recrutement.

DD : Quelles spécialités médicales sont concernées par Dakodoc ? Est-ce uniquement réservé aux médecins généralistes ?
AD : La publication des annonces médicales est ouverte à tous les professionnels de santé. Nous avons opté pour une modération a priori afin de s’assurer que l’annonce postée l’était bien par un médecin.
Nous les relisons toutes avant publication.

DD : Comment voyez-vous votre concept dans le futur ?
AD : Avec Dakodoc nous souhaitons devenir la première plateforme de mise en relations pour les médecins. C’est un objectif ambitieux compte tenu de l’environnement concurrentiel.
Pour cela, nous devons accroître la notoriété de la solution et l’enrichir grâce à nos utilisateurs.

Découvrez les annonces médicales de la plateforme

S'abonner gratuitement à notre lettre