Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Les hormones sexuelles dans notre nourriture

Il existe beaucoup d’articles qui traitent de l’influence des hormones sur la nourriture que nous consommons, cependant il n’en existe que peu à propos des hormones que nous ingérons directement à travers nos aliments. En quoi consistent ces hormones ou plutôt ces fragments d’hormones et ou se trouvent-ils ?

1- Les précurseurs hormonaux : Ceux-ci sont majoritairement bénéfique pour notre santé car notre corps utilise ces précurseurs pour des fonctions bien précises. A ce titre, nous pouvons citer le cholestérol

2- Les substances qui influencent nos niveaux hormonaux : Selon la nourriture que nous ingérons, notre corps peut réagir et augmenter (ou diminuer) la production de certaines hormones. Par exemple les carottes, les brocolis, ou l’avoine contiennent des substances qui vont baisser le niveau d’œstrogènes et aider les femmes à obtenir un meilleur ratio œstrogènes/ progestérone. Pour en savoir plus, consulter ce lien xéno androgènes environnementaux

3- Les phytohormones : Le fait est que le soja ainsi que beaucoup d’autres aliments contiennent des phytoestrogenes, ou des substances très similaire aux hormones sexuelles féminine. Il est cependant moins connu que des aliments tel que le beurre ou certains fromages contiennent des substances qui se lient à l’hormone mâle, tels que campesterol, beta-sitosterol et stigmasterol par exemple.

4- Les résidus hormonaux : Ils sont presque exclusivement destines à l’alimentation des animaux (y compris les poissons) que nous consommons. Cependant, il existe également beaucoup d’autres sources de pollutions de résidus hormonaux. Celles-ci sont diverses et varies. Elles peuvent provenir des pilules contraceptives. La substance active passant dans l’organisme, puis dans l’urine pour être déversée dans les eaux usées. Comme de l’agriculture, la culture de blés exigeant l’ajout d’hormones pour raccourcir les toges des blés et les rendre plus résistant.

5- Les xéno-hormones (xéno-oestrogenes ou xéno-androgènes) : Ce sont des produits chimiques ayant une activité hormonale. Des études ont montré qu’on les trouvent principalement dans l’océan, les eaux de sources ou les poissons destinés à l’alimentation. Précisons que ces xénoandrogenes ne doivent pas être confondus avec ceux couramment utilisés en tant que compléments alimentaire destinés à l’amélioration des performances qui possèdent des caractéristiques propre et sont sélectionnés en laboratoire, tel que ceux ci par exemple Mon avis sur les xeno-androgenes

Nous pouvons ainsi constater que nous ne pouvons pas toujours savoir à quels niveaux de pollution hormonale nous sommes confrontés. Ceci est particulièrement vrai si l’on consomme beaucoup de viandes et poissons. Il convient de privilégier une alimentation essentiellement biologique (dans la mesure du possible).

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.