Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Quel lien entre la lumière et le rythme circadien ?

La lumière est, de loin, le facteur exogène le plus décisif dans la régulation du cycle éveil – sommeil et l’équilibre du rythme circadien chez l’Homme.

Qualité du sommeil : quel lien entre la lumière et le rythme circadien ?

De tous les facteurs exogènes, c’est la lumière qui a l’impact le plus décisif sur notre cycle d’éveil et de sommeil. L’Humain est un être diurne, qui a évolué à travers les âges pour dormir la nuit. Bien que nous soyons relativement capables d’ajuster nos habitudes de vie, il est plus naturel de dormir dans le noir que dans la lumière, grâce notamment à ce que l’on appelle le rythme circadien.

Qu’est-ce que le rythme circadien ?

Les stimuli environnementaux et sociaux externes définissent les phases du rythme circadien. La lumière du jour est sans doute l’un des facteurs les plus impactants. Le lever du soleil, l’heure de midi et le coucher du soleil sont des jalons naturels dans l’horloge biologique des Hommes, mais aussi de la faune et de la flore. Les cellules ganglionnaires de la rétine sont directement reliées au noyau suprachiasmatique (NCS), surnommé « l’horloge maîtresse » de l’organisme. La lumière est « prioritaire » sur l’ensemble des autres stimuli pour orienter le rythme circadien. C’est d’ailleurs ce qui explique le fait que le décalage horaire soit généralement résolu en passant du temps à l’extérieur, à la lumière du jour, pour rééquilibrer le rythme circadien.

L’exposition à la lumière peut avoir des effets profonds sur le sommeil. Lorsque l’environnement passe de l’obscurité à la lumière, notre cerveau a tendance devenir plus alerte, quel que soit notre « crédit » de sommeil. Mais l’exposition à la lumière vive pendant la journée va également améliorer la qualité du sommeil dans la pénombre. Le rythme circadien dicte bien plus que nos habitudes de sommeil. Il régule l’appétit, la régénération des cellules, l’activité cérébrale et l’humeur.

Le point sur les différents troubles du rythme circadien

Lorsque l’organisme se désynchronise avec l’environnement extérieur, cette situation pourra évoluer défavorablement vers un trouble du sommeil en lien avec un dérèglement du rythme circadien. Ce trouble peut résulter d’un état temporaire (comme le décalage horaire), d’une situation chronique comme le travail de nuit (et donc le sommeil de jour) ou encore d’un état physique comme la cécité. Les patients souffrant de troubles du rythme circadien ont souvent des problèmes d’insomnie, de somnolence diurne excessive, d’hypersomnie ou, plus souvent, d’une combinaison de l’ensemble de ces troubles. Cette situation va impacter leur qualité de vie au quotidien, interférer avec leur vie professionnelle et impacter leurs performances cognitives sur le long terme. Les troubles comorbides comprennent la dépression et l’hyperactivité.

Comment la lumière affecte notre sommeil ?

Les personnes souffrant de troubles du rythme circadien ont souvent recours à la luminothérapie, à la supplémentation à la mélatonine et à d’autres traitements thérapeutiques pour remédier à la situation. La luminothérapie reste le protocole le moins invasif, le moins cher et surtout le plus efficace sur la durée. L’exposition à la lumière pendant la journée permet de maintenir un niveau d’énergie élevé et d’améliorer l’humeur et les performances cognitives. Pour plus de détails, consultez le guide de la luminothérapie sur Wizza.

Nous sommes naturellement plus performants dans les tâches physiques et intellectuelles lorsqu’il fait jour, que l’on ait des problèmes de sommeil ou pas. Il a été démontré qu’une heure de lumière vive par jour suffit à créer ces effets positifs au niveau des performances cognitives. L’imagerie cérébrale montre que le cerveau éveillé est plus actif lorsque la lumière ambiante est vive, ce qui est le cas des rayons du soleil, mais aussi de la lumière émise par les (bonnes) lampes de luminothérapie. L’exposition à la lumière pendant la journée nous aide également à accélérer la survenue de l’endormissement pendant la nuit, car le corps va mieux reconnaître le contraste entre le jour et l’obscurité. L’exposition à la lumière du jour favorise également la production et la sécrétion de la mélatonine la nuit.

Une étude portant sur les salariés travaillant dans des bureaux a révélé que la présence de fenêtres améliorait drastiquement la qualité du sommeil. En effet, les travailleurs qui peuvent voir clairement la lumière du soleil en journée sont plus susceptibles de bien dormir pendant la nuit, ce qui améliore drastiquement leur productivité dans l’entreprise.

Source image : pexels.com

 

Pour aller plus loin

Naturopathie, Retrouvez un bon sommeil

S'abonner gratuitement à notre lettre