La santé est-elle devenue un luxe ? - Prévention Santé
Grâce à vous : +1.000.000 vues +150.000 auditeurs +500 interviews

La santé est-elle devenue un luxe ?

Se soigner est-il un luxe réservé à certains ? De plus en plus de Français refusent de se soigner par manque de moyens. Notre système de santé, considéré comme le meilleur, est-il devenu un privilège ?

Alors que notre système de santé est réputé pour être l’un des plus égalitaires au monde, de plus en plus de Français déclarent avoir renoncé à des soins médicaux pour des raisons financières. Mutuelles de plus en plus coûteuses, des remboursements qui diminuent, l’inflation du prix de certains médicaments… La santé serait-elle devenue un luxe ?

Des inégalités croissantes

En 2001, l’Organisation Mondiale de la Santé faisait du système de santé français le meilleur au monde, en vantait les mérites, expliquant qu’il était sans doute le plus équitable au monde et que l’accès au soin en France était optimal. Mais cela fait plus d’une dizaine d’années. Entre temps, de nombreuses réformes sont passées par là, les tarifs ont augmenté et les remboursements, eux, ont diminué. C’est en tout cas l’impression de plus en plus de Français.

Ainsi, deux tiers des Français pensent aujourd’hui que l’accès au soin n’est pas le même. En effet, comment faire lorsqu’on est trop riche pour avoir droit à la CMU, la Couverture Maladie Universelle, mais trop pauvre pour souscrire à une bonne complémentaire santé ? Si des solutions existent, comme la mutuelle santé de MAAF, de plus en plus de Français pensent ainsi que l’accès au soin va être de plus en plus compliqué, certains d’entre eux n’hésitant pas à repousser des soins médicaux faute d’argent…

Et pourtant, la Sécurité Sociale couvre encore en moyenne 75 % des dépenses. Alors, comment expliquer cette décision de ne pas se soigner ? Eh bien c’est que, pour beaucoup de Français, les 25 % restants sont de plus en plus difficiles à assumer et ils n’hésitent pas à préférer se passer de certains soins plutôt que de dépenser l’argent qu’il leur reste.

Ophtalmologie et dentition, les premiers sacrifices

Combien de personnes âgées préfèrent ne pas s’acheter de nouvelles lunettes ou renoncer à une solution auditive faute d’argent ? Car il faut bien le reconnaître, si la plupart des soins sont remboursés à 75 %, payer de sa poche 25 % d’une prothèse auditive reste une dépense conséquente que de nombreuses personnes âgées ne peuvent pas se permettre. Ainsi, on constate que les premiers soins qui passent à la trappe sont les soins ophtalmiques et dentaires. Or, une mauvaise dentition peut être un sévère handicape et avoir de lourdes conséquences avec le temps.

Mais les Français font aussi le tri dans leur ordonnance : ils préfèrent ainsi se passer des médicaments qui ne sont pas suffisamment remboursés, et compenser par des médicaments intégralement remboursés même s’ils sont moins efficaces. Une bonne complémentaire semble nécessaire pour couvrir les dépenses de santé, mais près de 2 millions de Français y ont aujourd’hui renoncé.

La brèche ouverte par Douste-Blazy à l’époque ne cesse de s’agrandir, et même les plus petits revenus sont contraints de débourser 1 euro par consultation et 50 centimes par boîte de médicaments, des dépenses qui pèsent de plus en plus lourd sur les bourses.

Des médecins montent au créneau

Cette situation a poussé de plus en plus de médecins a monter au créneau et à s’organiser pour permettre à leurs patients les plus démunis d’avoir accès au soin et à la santé. Le crédit n’est plus une pratique isolée, ils sont de plus en plus nombreux à le pratiquer malgré les caisses d’assurance maladie qui voient ces pratiques d’un mauvais œil.

Le tiers payant est aussi un bon moyen pour les plus démunis d’alléger leurs dépenses médicales mais il cache une réalité bien différente pour ceux qui sont dans un entre-deux, et le rôle grandissant des caisses d’assurance maladie qui seront bientôt en charge de faire l’intermédiaire entre le versement du patient et le paiement du médecin n’augure rien de bon…

Crédits : ceci est un article sponsorisé

S'abonner gratuitement pour ne rien manquer des nouveautés