Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

En compagnie de « Victor et ses démons »

J’ai découvert Victor et je ne l’ai pas lâché. Sa personnalité et son univers fait d’addictions et de solitude est tellement réaliste, on est loin des dérives extravagantes ou délirantes, Victor est un garçon commun, pétri de manques, qu’il tente de combler avec les moyens du bord.
Il est facile de le rejoindre dans son monde, on traverse la ville de Lille à travers ses yeux, son filtre, qui rend tantôt la ville ou la nature qui l’entoure belle ou hostile.


Il y a une forme de pureté dans ce livre qui empêche de sombrer dans la noirceur de Victor, une bienveillance et un optimisme qui laissent penser qu’il finira par trouver sa position de moindre inconfort comme le dirait Carl Rogers, voire sa place dans le monde.

Le processus que traverse Victor m’évoque l’idée de révolution personnelle chère à mon père et qui consiste en un demi-tour sur soi-même pour accueillir et prendre soin de sa référence interne, avant de revenir, par un autre demi-tour, vers le monde extérieur, pour s’y engager.

Les idées évoquées dans le livre me portent depuis longtemps, comme les concepts de « mère suffisamment bonne » de Winnicott, repris pour parler du travail de l’équipe soignante ou encore celui de reliance. Je me souviens de ma rencontre avec le concept de « générativité » développé par Erik Erickson que je pourrais décrire comme la contribution personnelle à la bonne marche du monde et qui contribuerait à l’épanouissement personnel.

Par ailleurs la description de l’accompagnement thérapeutique de Victor est très intéressante, car elle permet aux non-initiés du monde hospitalier de se le représenter avec moins d’appréhension: la sécurité du cadre hospitalier, l’approche psycho-corporelle, qui peut ébranler de prime abord mais qui offre de nouvelles perspectives au patient, la complicité et le respect qui naissent au fur et à mesure dans la relation psychiatre-patient.

C’est aussi l’occasion d’aborder le transgénérationnel et l’impact de l’histoire familiale dans l’histoire singulière de Victor.

C’est le récit d’une reconquête du sens par les sens, d’un recentrage sur soi par l’ouverture au monde, d’une incarnation dans l’instant présent par la compréhension de ses origines.

Victor et ses démons de Vincent DODIN, éd Desclée de Brouwer, 2015, dont la lecture peut être complétée par l’ouvrage Guérir les addictions chez les jeunes : 100 questions-réponses, Vincent DODIN, éd Desclée de Brouwer, 2014.

Auteur : Pomme Garitte

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.