Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

« Lundi je m’y mets » (au régime)

Qui n’a jamais prononcé cette phrase ?

Si on se réfère à l’étude menée par l’INSERM en 2012, sept femmes sur dix et un homme sur deux aimeraient perdre du poids. 

Sept femmes sur dix et un homme sur deux ! Vous vous rendez compte ?

Les raisons invoquées ?
« Pour se sentir mieux » 49,6 %,
« Pour des raisons esthétiques » 12,4 %
« Pour problèmes de santé liés au surpoids » 11,8 %.

Serge Hercberg, professeur de nutrition à la faculté de médecine de Paris-XII et directeur de l’unité nutrition de l’Inserm  ajoute «on constate que, chez les femmes, près de 30% ont déjà suivi cinq régimes dans leur vie et 9% en ont déjà fait plus de dix ».

Ces personnes ont prononcé de nombreuses fois le fameux « Lundi je m’y mets » dont la variante peut être « Lundi j’arrête »…
Cependant, d’après le Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids (GROS), 80 à 95 % des gens qui perdent du poids le reprennent dans les cinq ans. On le sait aujourd’hui, les régimes ne marchent pas. Ils sont pour la plupart trop restrictifs et trop monotones.

Alors quoi ? Que faire ? Quelles solutions ?

Je vous propose quelques pistes (paroles et expérience d’une ex-régimeuse repentie, accompagnant par la sophrologie, des candidats aux régimes non encore repentis) :

1/ Chercher (sérieusement et avec bienveillance) les raisons de sa prise de poids car de multiples causes peuvent l’expliquer : le stress, une rupture amoureuse, un problème de santé, l’ennui, certains médicaments, la perte d’emploi, etc. Il est important d’identifier d’où vient la dysharmonie… La prise de poids est une conséquence et non une cause.

2/ Bannir pour toujours le mot « régime » de son vocabulaire (à moins de parler de la sécurité sociale !). « Régime », m’évoque : une privation, du négatif, la fin du plaisir, une alternative peu motivante,…  Et pour vous ?
Si vous devez nommer le processus de changement dans lequel vous souhaitez vous engager, parlez plutôt de rééquilibrage alimentaire ou de plan d’amélioration alimentaire. Du positif ! Toujours du positif ou en tout cas, pas de négatif…

3/ Observez-vous ! Pas dans la glace je veux dire mais plutôt regardez dans quelles circonstances vous mangez, comment, avec qui, dans quel état d’esprit, avec faim ou pas, avec plaisir ou pas, pendant combien de temps, etc. Notez si possible. Dessinez si vous préférez. Laissez une trace de cette observation dans un carnet.

4/ Faites un bilan de ce temps d’observation. Que vous a appris cet exercice ? Que pouvez-vous constater ? En aviez-vous conscience ? Repérez votre problématique principale ou vos deux problématiques principales. Et formulez les de façon neutre :
J’ai du mal à sentir lorsque je n’ai plus faim.
Manger avec mes collègues de travail me créée du stress.

Dans la suite logique, identifiez un ou deux éléments qui vous semblent facilement modifiables. Par exemple : Je vais limiter mes déjeuners avec mes collègues à une fois par semaine maximum. Et de la même manière, faites l’expérience quelques temps, observez-vous et faites le point.

5/ Faites de la sophrologie !
En la matière, la sophrologie peut être d’une grande aide. Un programme personnalisé d’exercices peut permettre de répondre aux problématiques d’image de soi, de motivation, d’ancrage, de regard positif, d’accueil de sensations, de confiance, d’harmonie corps/esprit,…

Allez, lundi vous vous mettez à la sophrologie !

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.