Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Naître sans avoir été désiré

Aujourd’hui encore, beaucoup de bébés naissent sans avoir été désirés. Même si leurs parents n’en sont pas conscients, l’embryon s’imprègne de cette impression de non désir. S’inscrira alors en lui une mémoire émotionnelle qui le suivra durant toute sa vie. La personne qu’il deviendra, s’attirera des souffrances dont il ne se sentira pas responsable et ne saura se débarrasser. Sauf, peut-être s’il découvre que cette souffrance a un sens…

Que ce soit lors de séminaires ou bien en thérapie personnelle, beaucoup de personnes expriment vivre de profonds sentiments d’abandon ou de rejet du fait de ne pas « avoir été désiré ». Elles racontent les conséquences très souvent néfastes sur leur vie d’adulte. De ma vision d’accompagnante et de ma conviction en une conscience supérieure, je me suis interrogée sur « le rôle » de l’âme dans ce cas.

Quelque soit notre croyance sur l’après-vie, gardons l’esprit ouvert et posons-nous ensemble ces questions :

  • Se pourrait-il que cette partie de nous, appelée Ame, choisit son plan de vie afin d’évoluer vers l’unité ?
  • Se pourrait-il qu’elle définisse en adéquation avec la conscience supérieure et en corrélation avec son environnement (autres âmes) une mission correspondante à ses besoins d’évolution ?

Peut-être cela peut sembler farfelu ou invraisemblable pour certains, pourtant chacun de nous se pose à un moment de sa vie les questions du sens de son existence et pourquoi est-il si souvent amené à souffrir…

Répondre sur ce point demanderait un article à lui tout seul, revenons pour l’instant à notre enfant non désiré.

  • Pourquoi l’enfant s’attirerait-il une famille qui ne veut pas de lui ?
  • Pourquoi choisirait-il une vibration négative au travers de parents qui ne veulent pas d’enfant ?

Reste que sur cette question, bien souvent ce n’est pas de l’enfant que l’un des deux parents ne veut pas, mais des conséquences de la venue de cet enfant, le parent lui-même faisant l’amalgame, il transfert son rejet sur la cause sans objectivité des faits.

  • Qu’est-ce que l’enfant ou le futur adulte doit comprendre dans cette situation ?

Se pourrait-il que celui-ci ait à comprendre qu’il n’ait pas à « attendre de l’amour des autres »? Mais plutôt savoir se le donner lui-même. Nous pourrions représenter cela comme si avant que ne se cristallise la blessure émotionnelle vécu par l’embryon, son âme sache se porter suffisamment d’amour à elle-même, pour ne pas être en demande de celui de ses parents. Elle vient le manifester ou l’intégrer dans son développement d’unicité.

Comment définir l’âme

Dans le dictionnaire (dictionnaire.com), on trouve les définitions suivantes :

  • Principe de pensée chez l’homme, centre psychique
  • Partie immatérielle de la nature humaine, l’intellect
  • Principe immortel de l’homme par opposition au corps (dans le christianisme)

Les rencontres les plus importantes ont été préparées par les âmes avant même que les corps ne se voient » Paulo Coelho

Nous retiendrons la troisième définition comme base de réflexion. L’âme en effet, peut se définir comme étant le principe unissant notre conscience pure et la matérialité d’une partie d’elle. Nous sommes un fragment de ce tout, contenant tout ce qui constitue les mondes vivants et en particulier ceux de la terre : minéral, végétal et animal.

Pour que cette union se manifeste entre l’âme et la personnalité, puis que nous puissions l’exploiter, nous devons en premier développer nos corps subtils et une autre forme d’intelligence que celle acquise par le mental dès notre plus jeune âge.

L’âme a donc un rôle important dans le parcours de notre vie terrestre. Elle peut nous guider, nous permettre d’évoluer et de nous transformer vers ce principe immortel. Cela ne peut toutefois s’effectuer naturellement. Il nous faudra apprendre de nos expériences, douter de ce que l’on est convaincu, travailler sur nous-mêmes et laisser aller le passé.

Le désir de l’âme

Si l’on s’observe dans notre fonctionnement de vie de couple et dans nos choix, il est évident que lorsque nous décidons de devenir parents, nous agissons pour satisfaire notre propre envie, notre désir de materner ou paterner consciemment ou inconsciemment d’ailleurs. L’âme, elle, sait déjà ce qu’elle vient apprendre ou expérimenter. Ce ne sera donc pas par hasard que l’enfant naîtra dans ce contexte et avec les parents qui sont les siens. Tout est bien, si l’on replace alors la situation dans le contexte de l’enfant non-désiré.

On peut se poser la question suivante :

  • Cet enfant a-t-il déjà le potentiel de se donner l’amour dont il a besoin et par conséquent choisir par qui et comment être aimé ?

Si oui, cet amour qu’il sait déjà se porter, saura en retour attirer l’amour de ses parents. Vu sous cet angle, on peut mieux comprendre la notion « d’égo « . Car, c’est lui qui va vivre la blessure d’abandon ou de rejet. Prendre conscience seulement de cette différence de pensée entre l’âme et notre personnalité, désamorce déjà la blessure en nous.

  • Plus de culpabilité par rapport à papa ou maman
  • Plus de regards dévalorisants sur nous-mêmes
  • Plus le sentiment de subir une blessure émotionnelle

Au contraire, cela ne peut que nous donner l’envie de toucher au plus profond de nous. Trouver qui l’on est et ce que l’on est au delà de notre corps physique, afin d’utiliser nos ressources et forces inhibées par les peurs et croyances que l’on a laissé s’installer en nous en s’identifiant à notre personnalité.

Apprendre de nos blessures

– Si vous, qui avez peut-être vécu cette situation, vous posez ces questions, cela ne donnerait-il pas un tout autre sens à votre vie ?

Pour ma part, cela m’a permis de dépasser ma blessure d’abandon et de veiller à ce que chaque jour je ne m’abandonne plus. Repenser à la force qui est en moi, m’amène à ne plus rechercher le regard de l’autre pour me sentir aimée. L’autre est vu alors comme quelqu’un de différent de soi et là commence l’échange et la vrai relation à deux.

Anne est venue en thérapie suite à une blessure d’abandon. Son père a quitté le domicile alors qu’elle était toute petite. Elle a toujours entendu parler en mal de son père. En grandissant elle a voulu le retrouver pour comprendre, mais le savait alcoolique. Malheureusement, (c’est ce qu’elle pensait) son père était décédé. Elle s’est culpabilisée d’être arrivée trop tard, car elle s’était persuadée qu’elle aurait pu le « sauver  » et nouer avec lui une relation. Dans sa vie sentimentale, elle ne s’est attirée que des hommes qui ont ravivé sa blessure, jusqu’au dernier avec qui elle était prête à tout accepter afin de ne plus vivre son sentiment d’abandon. Elle en était arrivée à même vouloir pour lui (pour son bien); afin de réussir ce qu’elle n’avait pu réussir avec papa.

naitre-desir-ameNous avons avancé ensemble pour comprendre et transformer cette blessure. Elle y a mis de la volonté, du courage et de l’attention réelle et active. Résultat, elle a prit conscience qu’elle revivait adulte exactement ce qu’elle avait vécu petite fille mais sous une autre forme bien sûr. Elle a découvert qu’en plus de sa blessure d’abandon, la culpabilité de ne pas être arrivée à « sauver son père », l’avait conduite à ne plus se respecter. Elle s’était rendue dépendante de son conjoint, malgré qu’elle se sente abandonnée par lui une fois découvert qu’il la trompait. Sa tristesse était si profonde à ce moment là qu’elle n’avait même plus le courage de se lever le matin. Sa petite voix intérieure l’a toutefois poussé à entendre son âme. Celle-ci voulait lui rappeler qu’elle s’était égarée…depuis bien longtemps déjà.

En travaillant sur le potentiel de l’amour de soi qu’avait son âme au départ, elle a compris que sa culpabilité ne l’aidait en rien et surtout elle a pu intégrer le fait que c’est elle seule qui s’est abandonnée. La compréhension de tout cela lui a permis de retrouver la force dont elle avait besoin pour reprendre goût à la vie et à nouveau l’envie d’aimer. Mais cette fois-ci en ne s’oubliant pas quelque soit ce qu’elle est à vivre.

Lorsque nous prenons le temps de regarder notre vie, de se parler en vérité et surtout de ne plus agir en victime, nous nous faisons le plus beau cadeau qui soit. S’ouvre alors devant nous, une voie nouvelle. Même si elle demande du courage, de la force et un peu de patience, c’est avant tout une base solide et durable sur laquelle nous allons apprendre qui l’on est et ce pourquoi « on nait »…

Je vous souhaite comme pour Anne de trouver votre voie et d’apprendre à vous aimer.

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

2 Commentaires

  1. ANNIE

    J’ai un témoignage sur ma vie personnelle( de ma naissance jusqu’à aujourd’hui) qui confirme ce que vous dites ! AUJOURD’HUI, à 59 ans, je RENAIS ! je pense avoir compris (sans prétention) POURQUOI j’ai connu l’ENFER et aujourd’hui la RESURRECTION ! cela peut aider certaines personnes concernées mais également certains psycho-praticien : psychologue, psychiatre à comprendre AUTRUI ! (j’aurai aimé ètre psychologue (voire psychiatre) ! A cause de pleins de raisons (enfant non désiré) je n’ai pas pu (et pas su) m’orienter dans cette direction lorsque j’étais étudiante ! je le regrette fortement ! aussi , j’ai beaucoup lu de livres, vu des émissions …etc… sur la psychologie, développement personnel…ETC… J’ai également cotoyé des psychiatres et des psychologues très COMPETENTS qui m’ont aidé à COMPRENDRE AUTRUI et MOi-MEME ! j’en ai conclu en 2 MOTS : NOUS N’AVONS PAS LE DROIT DE JUGER, IL Y A TOUJOURS UNE RAISON A TOUT COMPORTEMENT (meme MAUVAIS)

    Réponse
  2. S.E.

    Une théorie en astrologie relie plus particulièrement les 1ères émotions ressenties par la mère qui prend conscience qu’elle est enceinte, à la façon dont cet enfant ressentira plus tard sa carrière et tout ce qui touche au statut social (10ème maison astro)…

    Réponse

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.