Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Pour une enfance heureuse, repenser l’éducation

Il y a quelques semaines, une nouvelle patiente m’a prêtée un livre pour connaître mon avis sur celui-ci. Je la remercie car elle m’a offert une lecture passionnante. Il s’agit de l’ouvrage « Pour une enfance heureuse – Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau » du Dr Catherine Gueguen, pédiatre expérimentée.

Outre la clarté et la pertinence des arguments avancés en faveur de l’éducation bienveillante où l’adulte et l’enfant seraient considérés sur un pied d’égalité, où la communication serait le pivot de l’éducation et l’amour inconditionnel sa pierre angulaire, j’ai apprécié l’exposé limpide des fonctions cognitives et émotionnelles des différentes composantes de notre cerveau.

L’apport des neurosciences affectives pour mieux comprendre notre développement émotionnel, stimulé par la qualité des échanges relationnels a fait écho, en moi, avec la démarche du STRANNIK PSY.

Je citerai en particulier ces passages éloquents :

Pour les chercheurs en neurosciences affectives, nos expériences relationnelles laissent des empreintes physiques dans notre cerveau et donc nous modifient profondément. L’être humain est une seule et même entité comprenant le corps, la vie affective et l’intellect. Ces trois aspects interagissent en permanence. Tout ce que nous vivons s’inscrit dans notre biologie, dans notre corps et se traduit en émotions, sentiments, pensées, actions. »(p.55)

« Les expériences que vit l’enfant ont un impact sur le développement de son cerveau et influencent ses réactions psycho-affectives et sociales lorsqu’il est enfant mais aussi quand il sera devenu adulte » (p 81).

Par ailleurs cette précision, « mais il est rassurant de savoir que, du fait de la plasticité cérébrale, l’impact d’éventuelles erreurs pourra être corrigé à condition qu’elles n’aient pas duré trop longtemps.

La présentation du fonctionnement du néocortex notamment est très intéressante pour mieux concevoir la manière avec laquelle le Strannik Psy parvient à restituer aussi fidèlement les émotions, les croyances et les scenarii affectifs du consultant.

Les structures cérébrales se développent progressivement, jusqu’à l’âge adulte pour certaines. Le cortex préfrontal est décrit comme « le siège des capacités intellectuelles, de la mémoire, de la faculté de décision. Sa pleine maturité permet de nouvelles possibilités intellectuelles, notamment l’aptitude à la pensée abstraite, à la déduction, à la généralisation ou aux maniements de nouveaux concepts. » (p76)

Le cortex orbito-frontal quant à lui joue un rôle important dans l’affection et l’empathie, la régulation émotionnelle, de plus il est en connexion avec « le néocortex, centre de la réflexion, l’amygdale, centre d’alerte et le tronc cérébral, lieu de régulation des fonctions physiologiques fondamentales » et aussi avec le « cortex somato-sensoriel, nécessaire aux perceptions de notre corps et du monde extérieur. Ce cortex somato-sensoriel, chargé des information sensorielles, des mouvements et de la décision d’agir, a des connexions profondes avec le système limbique, lieu principal de notre vie émotionnelle » (p96).

Or, pour en revenir au fonctionnement du STRANNIK PSY, celui-ci analyse les informations obtenues à partir de séquences vidéo observées (perception du monde extérieur), mémorisées (mémoire) et traitées par un individu (déduction, décision, action). Ces fonctions cognitives peuvent être plus ou moins perturbées par notre histoire, nos émotions, notre état somatique. Les algorithmes du logiciel sont capables de restituer cette déformation et d’interpréter celle ci afin d’obtenir un bilan émotionnel, une dynamique émotionnelle ainsi qu’un instantané psycho-somatique de l’individu.

Pour conclure, je citerai une dernière fois le Dr Gueguen :

La biologie n’enlève pas le mystère, la poésie, le charme des relations humaines mais au contraire en révèle toute la complexité (…) Nous sommes pétris de réalités charnelles, biologiques, de sentiments et de pensées absolument indissociables.

Ce livre renforce également en moi la conviction que la chaleur humaine, la bienveillance, l’accueil positif inconditionnel et l’empathie sont les piliers d’un accompagnement thérapeutique bénéfique pour le patient.

Merci pour votre attention, en espérant que cet exposé vous aura donné envie de lire « Pour une enfance heureuse » du Dr Catherine Gueguen, (édition Pocket, Robert Laffont, 2014)

 

Auteur : Pomme Garitte

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.