Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Le régime cétogène plus efficace que les médicaments anti-psychotiques

Sur la base du témoignage du Dr Georgia Ede. La conférence de l’International Society for Nutritional Psychiatry Research (ISNPR) qui s’est tenue à Bethesda, au Maryland a été d’une teneur exceptionnelle. Les débats ont été vraiment inspirants et excitants pour ceux qui pensent que les approches nutritionnelles peuvent être une voie à suivre dans le traitement des troubles de santé mentale.

Alors que la plupart des présentations de cette conférence étaient axées sur les acides gras oméga-3 , la recherche sur le microbiote, les micronutriments et le régime méditerranéen, il y a eu quelques interventions présentant les bénéfices potentiels des régimes cétogènes. Les régimes cétogènes sont des régimes spéciaux à faible teneur en glucides (dit « Low Carb ») qui ont été utilisés pour traiter l’épilepsie pendant près de 100 ans et qui sont très prometteurs dans la prise en charge d’une grande variété d’autres troubles mentaux .

Psychose, humeur et régime

Le Dr Chris Palmer est un psychiatre de l’hôpital McLean de Harvard, à Belmont, au Massachusetts. Dans une petite pièce remplie de médecins, scientifiques et nutritionnistes du monde entier, le Dr Palmer a décrit les expériences menées sur deux adultes atteints de troubles schizo-affectifs qui avaient adopté un régime cétogène.

Alors que la schizophrénie se caractérise principalement par des symptômes psychotiques, les personnes atteintes de troubles schizo-affectifs doivent non seulement faire face à une psychose, mais aussi à des périodes de « troubles bipolaires » qui se chevauchent.

Les signes de psychose comprennent la paranoïa , les hallucinations auditives, les hallucinations visuelles, les pensées / images intrusives et / ou une pensée désorganisée. Les « bipolaires » peuvent manifester de la dépression , de l’euphorie, de l’irritabilité, de la rage , des pensées suicidaires et / ou des sautes d’humeur. Le trouble schizo-affectif est particulièrement difficile à vivre pour les personnes affectées et pour les psychiatres qui rencontrent des difficultés à traiter cette pathologie.

Même les médicaments antipsychotiques et stabilisants de l’humeur les plus puissants n’apportent souvent pas un soulagement suffisant, et ces médicaments présentent un risque important d’effets secondaires.

Quelques cas étudiés par le Dr Palmer :

Cas numéro 1: une femme soulagée naturellement

La première histoire concerne une femme de 31 ans ayant été diagnostiquée « schizo-affectif » il y a huit ans. Les essais de 12 médicaments différents, y compris la Clozapine, un puissant antipsychotique considéré par de nombreux psychiatres comme le médicament de dernier recours en raison de son risque d’effets secondaires graves, n’ont pas été satisfaisant.

Elle a également subi 23 cycles de thérapie électroconvulsive (ECT ou ce qu’on appelait «les traitements de chocs électriques»), mais restait toujours atteinte de symptômes graves. Un jour, elle décide d’adopter un régime cétogène avec l’espoir de perdre du poids. Après quatre semaines de régime, ses délires s’étaient dissipés et elle avait perdu 5 kilos.

Au bout de quatre mois, elle avait perdu 15 kilos et son score sur un questionnaire clinique appelé PANSS (Positive And Negative Syndrome Scale: Échelle des Symptômes Positifs Et Négatifs) était descendu de 107 à 70. Le test PANSS permet de mesurer la sévérité des symptômes chez les patients atteints de schizophrénie sur une échelle de 30 (meilleure) à 210 (pire).

Cas numéro 2 : Un homme reprend goût à la vie

La deuxième histoire est celle d’un homme célibataire de 33 ans diagnostiqué avec un trouble schizo-affectif il y a quatorze ans. Au cours de ces années, il essaie 17 médicaments antipsychotiques différents avec un succès limité, y compris la Clozapine. Pesant 160 kilos, il a décidé de se lancer dans un régime cétogène pour perdre du poids.

En trois semaines, il a constaté une réduction «drastique» de ses hallucinations auditives et de ses délires, ainsi qu’une meilleure humeur, énergie et concentration . Au cours d’une seule année, il a perdu un total de 52 kilos. Lorsqu’il était en cétose, ses scores PANSS se sont améliorés de façon significative, tombant de 98 à seulement 49.

Sa santé et sa qualité de vie se sont également améliorées de façon spectaculaire; Il a quitté la maison de son père, a commencé à fréquenter des filles et a repris des études.

⇒ Fait intéressant, dans ces deux cas, chaque fois que l’un de ces individus a abandonné le régime cétogène, les symptômes se sont aggravés et, lorsqu’ils sont revenus au régime, leurs symptômes se sont améliorés, suggérant que c’était bien l’alimentation et non un autre facteur qui en était responsable.

 

Nourriture vs médicament

Ces résultats sont vraiment remarquables : amélioration de dizaines de points sur le PANSS, perte de poids importante et meilleure qualité de vie. Il n’y a tout simplement aucun médicament psychiatrique disponible à ce jour capable de produire de tels résultats.

Il y a des médicaments antipsychotiques pour aider les personnes atteintes de symptômes bipolaires et psychotiques, et parfois ils peuvent aider de façon spectaculaire. Cependant, tous les médicaments antipsychotiques, malheureusement, présentent un risque important d’effets secondaires qui peuvent dégrader la qualité de vie. L’un de ces effets le plus important est une prise de poids qui peut être importante.

Tous les médicaments antipsychotiques (Abilify, Zyprexa, Risperdal, Seroquel, Clozapine, etc…) peuvent contribuer à engendrer des niveaux élevés d’insuline et à provoquer une résistance à l’insuline – un changement hormonal dans le métabolisme qui rend plus difficile le métabolisme des glucides. Au fil du temps, la résistance à l’insuline peut entraîner une prise de poids, le diabète de type 2, les maladies cardiaques et même la maladie d’Alzheimer . À l’opposé, les régimes cétogènes ont de nombreux effets secondaires positifs ; ils diminuent les niveaux d’insuline et en améliorent la sensibilité, inversant les signes de résistance à l’insuline et les conditions associées .

Qu’est ce que le régime cétogène?

Un régime cétogène est un régime à très faible teneur en glucides (maximum 20 grammes d’hydrates de carbone par jour) qui est généralement beaucoup plus riche en lipides que les autres régimes.

Ce régime est conçu pour abaisser et stabiliser les niveaux d’insuline, ce qui permet au corps de brûler plus facilement les graisses et de moins dépendre du glucose comme source d’énergie. Les lipides sont décomposés en cétones, que la plupart des cellules du cerveau peuvent utiliser comme source énergétique à la place du glucose. Les cétones « brûlent plus proprement et efficacement » que le glucose, ce qui entraîne moins d’inflammation et d’oxydation dans l’ensemble du cerveau et du corps.

Globalement, les régimes cétogènes semblent être très bénéfiques pour les cellules du cerveau et la santé en règle générale. Ainsi, il existe des approches nutritionnelles passionnantes pour la prévention et le traitement de la maladie d’Alzheimer, de l’autisme et de la schizophrénie .

Espoir au-delà de la médication

La plupart des gens ne réalisent pas que des options autres que la médication existent. Il est essentiel que nous sensibilisions tous ceux qui pourraient bénéficier de ces stratégies alimentaires potentiellement puissantes.

Si vous connaissez une personne qui fait face à une maladie mentale, partager ces histoires inspirantes avec elle. Si vous êtes vous-même aux prises avec des symptômes bipolaires ou quelconques troubles de la pensée, apprenez en davantage sur les régimes cétogènes et les autres approches nutritionnelles.

Oui, les médicaments peuvent jouer un rôle très important dans vos soins, la façon la plus efficace de changer la chimie de votre cerveau est l’alimentation – parce que c’est de là que viennent les substances chimiques du cerveau! Nourrir votre cerveau correctement est une des véritables solutions au problèmes de psychoses et peut vous permettre de réduire la quantité de médicaments dont vous avez besoin pour vous sentir bien et vivre de votre mieux.

La psychiatrie nutritionnelle peut vous permettre de mieux contrôler vos symptômes, votre santé globale, le cours de votre vie et de votre avenir.

IMPORTANT : les régimes à faible teneur en glucides provoquent des changements importants dans la chimie corporelle et ceci très rapidement. Ne commencez pas un régime cétogène sans l’avis d’un thérapeute compétent, notamment si vous prenez un traitement ou avez des problèmes de santé car les doses de médicaments devront peut-être être suivies de près pendant la transition vers une nouvelle alimentation. Il existe même des états de santé nécessitant une surveillance médicale indispensable (veuillez noter que cette liste n’est pas complète):

  • Les personnes atteintes de maladie de la vésicule biliaire ou sans vésicule biliaire, car les lipides sont plus difficile à digérer.
  • Celles qui ont subi une chirurgie bariatrique (perte de poids / pontage gastrique) parce que les lipides sont plus difficiles à absorber.
  • Celles atteintes de troubles métaboliques rares qui interfèrent avec le métabolisme normal des lipides.
  • Les femmes qui sont enceintes ou qui allaitent , car les besoins en protéines sont plus élevés.
  • Les Enfants , car les besoins en protéines varient selon l’âge.
  • Les personnes souffrant d’ insuffisance pancréatique , car les lipides sont plus difficiles à digérer.
  • Personnes sujettes aux calculs rénaux.
  • Les personnes qui sont naturellement très minces (IMC de 20 ou moins) parce qu’une perte de poids importante peut survenir pour certains (des calories supplémentaires peuvent être nécessaires)
  • Les personnes atteintes d’ anorexie.

Pour en savoir plus :
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=regime-cetogene-graisses-sucre-cancer-energie-cetones
http://www.afdn.org/fileadmin/pdf/id-regime-cetogene.pdf
https://francais.medscape.com/voirarticle/3603472
http://www.psychologies.com/Nutrition/Equilibre/Regimes/Articles-et-Dossiers/Plus-de-gras-moins-de-sucre-les-bienfaits-du-regime-cetogene

Sources :
Base article de Georgia Ede. Le Dr Ede est une psychiatre formée à Harvard, son site: http://www.diagnosisdiet.com – Antipsychotic-induced insulin resistance and postprandial hormonal dysregulation independent of weight gain or psychiatric disease: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23835329
Insulin resistance as a key link for the increased risk of cognitive impairment in the metabolic syndrome: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4351418/
Magnetic resonance imaging of the entorhinal cortex and hippocampus in mild cognitive impairment and Alzheimer’s disease: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/mid/NIHMS17011/
Alzheimer’s Disease Is Type 3 Diabetes–Evidence Reviewed : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2769828/
Insulin Resistance in Alzheimer’s Disease: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4253975/
Image : pixabay

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

3 Commentaires

  1. andré girard

    Toutes ces informations sont parfaitement constatées en naturopathie, et en principe prises en compte dans les ajustements nutritionnels. Il y a un point non soulevé cependant dans ce type de maladie , et auquel il faudra bien porter une attention particulière dans le futur : ce sont les parasitoses qui vont des simples oxyures (mangeur de calcium intestinal) aux toxoplasmes G (qui va se loger dans le cerveau et les glandes sexuelles) .André Girard
    PS: voir travaux internationaux sur le sujet

    Réponse
  2. Lowcarb

    Avec moins de 20g de glucide / jour, il n’y a pas
    de pics d’insuline provoqué par les protéines et
    la néoglucogenèse est infime.
    Rien à voir avec ceux qui carburent aux glucides
    ou qui sont déjà devenus insulinorésistants sans le savoir.
    Voir les explications de Benjamin Bikman
    (insuliniq.com).
    Cordialement.

    Réponse
  3. jimmy thai

    Ce régime est très bénéfique. Il ne faut pas oublier que c’est un régime pauvre en glucide mais aussi limité en protéines (pour éviter la néoglucogènese). On peut en discuter sur le http://www.forum-cetogene.com si vous voulez.
    Amicalement

    Réponse

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.