Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Spiritualité et réalisation du Soi

Depuis bien des années, notre culture occidentale s’intéresse plus ou moins à la philosophie de vie d’autres cultures comme l’Inde, le Tibet, l’Ouest américain etc…Cet intérêt de plus en plus croissant et tant mieux, repose sur une vision différente de la vie, de nous, de la nature et de la mort.

Bien entendu, il y a toujours des êtres d’exceptions, qui ont parcouru dès leur plus jeune âge ou suite à un choc émotionnel ou encore une prise de conscience, la planète en quête de maîtres spirituels ou guides dans l’espoir d’atteindre l’éveil.

On peut réellement parler d’êtres d’exception car sur le nombre d’humains en quête de réalisation du Soi, bien peu touchent à la quintessence de cette transformation profonde.

Pourquoi ?

Pourquoi, est-ce si difficile de toucher au but ?

Et avant même de parler du but, pourquoi est-ce si difficile d’arpenter le chemin qui mène vers l’éveil de la conscience ?

Je ne crois pas qu’il y ait une seule réponse. Différents facteurs peuvent intervenir pour empêcher cette évolution. Ces facteurs sont soit sous notre responsabilité, soit incontrôlables puisque venant de l’extérieur. Quoiqu’il en soit, il en est un que nous pouvons décider de maîtriser.

Pour le nommer, je lui donnerai plutôt une représentation de ce qu’il est :

Il nous permet de nous construire psychiquement, intellectuellement, développe en nous une identification, une représentation manifestée mais limitée. Il se construit par apprentissage et mimétisme, par reproduction et sans évaluation critique de ses acquis.

Avez-vous deviné de qui ou plutôt de quoi je vous parle ?

Et bien oui, le facteur en relation direct avec ce Soi et qui n’appartient qu’à nous, que nous sommes donc seuls à pouvoir transformer, faire évoluer et surtout modeler à notre convenance c’est notre mental.

Dans votre entourage, vous avez sûrement entendu, ou bien vous-mêmes avez déjà vécu des situations où vous mettiez tout en œuvre pour « vivre un changement intérieur », avec pour résultats concrets peu de satisfactions profondes à long terme ne serait-ce sur un domaine de votre vie.

  • Jacques a entrepris de méditer chaque jour,
  • Sophie fait partie d’un groupe de yoga avec lequel elle pratique chaque semaine
  • Isabelle mange bio, développe la pensée positive et est abonnée aux revues psychologiques…
  • Martial a entrepris de changer de philosophie de vie et consacre quelques heures par semaine au bouddhisme.
  • Jeanne va voir son thérapeute chaque mois pour une séance de bien-être…

 Je pourrai citer d’autres témoignages du même type de personnes ayant entrepris des actions pour s’approprier cette autre vision de la vie décrite par tant de grands sages. Toutes sont sincères, s’investissent réellement dans la voie qui leur correspond, témoignent qu’elles se sentent mieux, que cela leur fait « du bien », mais ne vivent pourtant pas ce qu’elles désirent profondément.

Attention, ne prenez pas les exemples que je cite comme un jugement envers la méditation, le yoga ou toutes autres activités corporelles en lien avec la relation d’une présence à soi. Bien au contraire, elles me semblent indispensables à cette équanimité entre corps et âme. Elles apaisent le mental, nous ramènent à l’intérieur de nous et au centrage. Donc tout est bien.

Que manque t’il alors pour que s’enclenche une pérennité même subtile de ce souffle divin ?

Tout le travail de connaissance de « moi » avant d’atteindre le Soi. Nous engageons une démarche spirituelle car ça fait sens en nous. Il y a un appel certain vers autre chose, vers plus d’authenticité, de vérité, de contact à la Vie, à ce qui est en nous. Malgré tout, nous ne pouvons pas entendre vraiment ni développer la vision juste que demande cette démarche spirituelle car aveuglés et obstrués par le voile de certitude qu’a su tisser le mental.

Comment fonctionne ce mental ?

Sans pour autant faire un cours sur le cerveau et le système nerveux central, retenez surtout qu’il est conçu pour maintenir la vie en premcerveauier. Et la vie physiologique au sens large du terme, donc la survie de moi et de l’espèce, en l’occurrence le groupe

Le groupe pour l’humain c’est le clan. Le clan pour l’enfant c’est le père et la mère surtout. Mais à un niveau beaucoup plus subtil, c’est la famille et la lignée. Commencez-vous à comprendre que nous ne sommes pas vraiment tout seul dans cette tête et qui plus est, ce qui s’y trouve ne nous appartient pas vraiment non plus…

Psychothérapie et Spiritualité

Desjardins expliquait que l’on peut entreprendre une psychothérapie sans aller sur la voie de la spiritualité, mais il n’est pas possible d’aller sur la voie de la spiritualité sans entreprendre une psychothérapie.

L’ayant expérimentée moi-même, je confirme que c’est la condition sine qua non.

Si nous ne prenons pas conscience de comment nous fonctionnons, comment on pense, des croyances éducatives qui s’imposent à nous sans même qu’une étincelle de remise en question ou once de doute jaillisse, comment voulez-vous évoluer ? Comment voulez-vous commencer l’ascension vers le haut, si vous ne savez pas que vous êtes en bas ?

Jacques, Sophie, Isabelle, Martial, Jeanne sont tous partis avec une bonne intention, mais peut-être aussi sans avoir évaluer ce qui pouvait freiner leur ascension justement ?

C’est le but de la psychothérapie et surtout la psychothérapie corporelle. Principe cher à William Reich, selon lequel tous nos souvenirs sont enfouis dans l’inconscient et enregistrés dans le corps. Les plus souffrants ou douloureux formant petit à petit une sorte d’armure que seule la relation corps/esprit dans la transformation des émotions enregistrées peut soulever.

Le rôle du thérapeute formé à cette relation corps/esprit est de vous permettre d’accéder à cette transformation. Pour cela, il va vous montrer le chemin en étant à côté et non devant. Il va vous transmettre les clés à utiliser pour gravir cette ascension avec votre participation. Vous seul ferait les pas qu’il faut, seulement vous les ferez de plus en plus consciemment. Vous deviendrez de plus en plus réceptif à ce que votre corps vous dit et là où le mental veut vous mener ou vous empêche d’aller.

Il va rév-éveiller votre conscience. C’est à dire qu’il va vous sortir du rêve dans lequel vous vivez pour que vous puissiez accéder à une certaine forme de réalité.

Nous n’avons pas conscience combien nous ne maitrisons que peu de choses dans notre vie, c’est peut-être d’ailleurs pour cela que nous voulons tant et tout contrôler. Accéder par étape à l’éveil de notre conscience, contribue à un lâcher prise de ce contrôle qui nous réclament toujours plus d’énergie et alimente nos peurs. Il permet de remplacer ce que nous laissons (peurs, certitudes, croyances et émotions souffrantes) par la confiance en la vie, une ouverture du cœur et de l’esprit, un état d’être simple et authentique.

Expérimentons

Vous pouvez décider dès maintenant d’expérimenter ce dont je vous parle. Il vous suffit de faire l’exercice du zoom arrière comme le nommait A. Desjardins, ou l’observateur comme en parle si bien T. Janssen dans son livre « Le travail d’une vie ».

Décidez chaque jour, de prendre du recul par rapport à vous-même. Comme si vous aviez une caméra ou des yeux au dessus de vous, regardez-vous. Choisissez des situations tout à fait anodines au départ et ce quelques minutes par jour au début.
Observez… Notez ce que vous observez…
Recommencez ainsi en restant vigilant de le faire chaque jour, peut-être au même moment de la journée pour ne pas « oublier ». Car ne comptez pas sur votre mental pour vous aider. Il n’apprécie pas forcément que vous l’observiez…

Soyez objectif sur votre comportement, attitude, action, ne vous jugez pas. Cela doit être un exercice sur lequel vous allez vous appuyer pour gravir l’ascension. Ne commencez donc pas à vous jeter la pierre.

Puis, vous pratiquerez cet exercice au cours de situations plus délicates, qui soulèvent en vous des émotions. Cela vous servira à prendre conscience de ces émotions, de les nommer peut-être et pour le mieux de les accepter.

L’étape suivante est de ne plus les nourrir. C’est à dire savoir libérer son corps et son esprit, créer de l’espace pour que germent les qualités de l’altruisme.

La libération des états émotionnels névrotiques s’accompagne d’un processus thérapeutique précis sur lequel le thérapeute, lui-même transformé par l’expérience, vous donne accès. Alors, vous pouvez gravir l’ascension pour vous rapprocher et accéder au sommet de la réalisation de votre Soi.

IMG_1806

Bien sûr, tout ceci demande une implication et un effort soutenu surtout au début. C’est pour cela qu’il est souvent dit qu’éveiller notre conscience c’e

st le travail de toute une vie. Je dirai plutôt que c’est comme quand on va à l’école. C’est un apprentissage. La vie est une école à part entière, on la traverse pour apprendre et évoluer…

Si comme ces chercheurs de l’Eveil, vous avez décidé ou décidez maintenant de parcourir cette voie, je vous souhaite sincèrement que chaque pas tendu dans cette direction, soit un pas de plus vers votre Soi.

Cet article a pour but de partager notre vision globale d’une démarche personnelle, c’est avec plaisir que nous lirons vos commentaires sur votre propre expérience.

Belle ascension.

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.