Grâce à vous : +5.000.000 vues +3.500.000 auditeurs +500 interviews

Le cancer vu par le Dr Donatini

Déborah Donnier a interviewé le Dr Bruno Donatini, lors du congrès Eureka Acte 2 de Quantique Planète le 22 et 23 novembre 2014. Les cancers représentent désormais la première cause de mortalité dans les pays occidentaux. La prévention des cancers est un enjeu de santé publique. L’aide aux patients est en engagement quotidien.

Transcription : Bertrand Frey

Deborah Donnier (DD): Bruno Donatini est gastroentérologue, spécialiste du mycélium. Présente-toi rapidement, pour ceux qui ne te connaissent pas aujourd’hui.

Bruno Donatini (BD): Je m’occupe beaucoup de nutrition. J’ai comme activités principales, la recherche des dysbioses digestives, donc la fermentation avec la flore intestinale. Et maintenant, je m’intéresse au retentissement hépatique. Parce que finalement, le foie, avec son activité anti-inflammatoire ou pro-inflammatoire, va totalement moduler la réponse de l’organisme. Le foie étant souvent un reflet de toute la flore buccale et gastrique, il va – c’est assez récent – par le biais de la bile, couper le tube digestif en deux; la bile venant en quelque sorte éliminer cette flore pathogène du haut de l’intestin. Sinon on va la retrouver plus bas, et c’est dans ce cas là une cause d’inflammation et de statut tumoral très important.

Dans ce contexte là, je suis aussi impliqué dans la mise au point de préparation alimentaire à la base de champignons, éventuellement avec des huiles essentielles, pour moduler cette flore. Parce que je pense que plus que les probiotiques, il faut être amenée à réduire les flores inflammatoires.

DD: On a longuement parlé des probiotiques lors d’une précédente émission. Là, on est dans un congrès sur le cancer. Comment justement prévenir, pour ne pas avoir le cancer? Et quand on a le cancer, comment le traiter?

BD: Deux grandes questions.
1) La première est la prévention. La prévention va s’appuyer sur l’éradication de certains virus très pathogènes. On connaît le papillomavirus, les virus de l’hépatite B; on connaît moins le rôle cancérigène du virus d’Epstein-barr. Donc déjà, savoir identifier le virus. Et comme je l’indique souvent, la bouche doit être propre, parce que ce sont des virus qui génèrent des pathologies à répétition, des inflammations importantes (gingivites, parodontopathies) au niveau buccal.
Pour tenter d’éradiquer ces virus, les champignons font vraiment merveille.

2) Savoir identifier un abandon de l’organisme vis-à-vis de la lutte antitumorale. C’est ce que l’on va appeler le statut précancéreux. C’est un statut inflammatoire chronique, avec un foie qui est gorgé de graisse, ou avec des granulomes. Des granulomes qui peuvent être présents aussi au niveau de l’intestin. Et là, on va avoir une immunité qui va se transcrire par une inflammation qui va découper le support des tissus, qui va créer des petits fragments d’acide hyaluronique, qui va créer tout un enchaînement de cytokine inflammatoire – je citerai juste le TGF-b -, et qui va générer finalement une tolérance locale. Et les globules blancs vont non seulement tolérer la tumeur, mais s’autodétruire, pour en quelque sorte, créer une sorte de respect du granulome.

Là, l’identification se fait soit par un petit appareil au niveau du foie, appelé un fibromètre. Selon le résultat, on peut presque prédire le risque de décès dans les 5 ans.
On a aussi comme autre marqueur l’acide hyaluronique découpé, ou l’ostéopontine, qui est un marqueur inflammatoire général, qui concerne l’os, mais aussi les autres tissus et toute la muqueuse, avec la réaction allergique de la muqueuse.
Donc on a deux marqueurs simples: le fibromètre, et l’ostéopontine. Cela, si le patient est à risque.

Ensuite, comment agir? Essayer de tuer les virus: des champignons. Tuer les excès de bactéries: c’est l’alimentation adaptée, elle ne doit pas fermenter. Les oméga 3 baissent le statut inflammatoire: il faut en prendre largement. Les oméga 6 l’augmentent. C’est un grand classique, mais il faut savoir l’appliquer.

Les omégas 3 sont des graisses insaturées, d’origine en général animale, plutôt du règne poisson. Et on trouve des omégas 9 – qui sont assez proches – dans tout ce qui est huile, l’huile d’olive en particulier.
On peut avoir des huiles avec des graisses insaturées, mais attention au ratio. Donc les huiles de noix, de noisette, riches en omégas 3, peuvent malheureusement être également riches en omégas 6: il convient de bien regarder sur les étiquettes.

DD: Et les omégas 6 sont des mauvaises graisses?

BD: Les mauvaises graisses sont surtout les graisses saturées, donc graisses animales. Les omégas 6 sont des graisses insaturées inflammatoires: il ne faut pas en consommer trop. Donc attention aux excès d’huiles d’onagre et de bourrache, qui sont très riches en omégas 6.

DD: Un régime est très tendance actuellement, le régime paléo.

BD: Le régime paléo est un régime qui ne fermente pas, car sans céréales ni sucres. Donc en effet, on se sent très bien: plus de dysbiose, d’inflammation, ni de granulome. Donc c’est très bien.
La problématique, c’est qu’on risque des carences. Et surtout, on se prive d’une source d’énergie importante, que sont les céréales. Donc pour ceux qui ont besoin d’endurance ou d’énergie, le régime paléo n’est pas toujours optimal.

Dans les cas où le régime paléo est vraiment une source de bien-être, c’est un critère diagnostic pour chercher une carence enzymatique, une carence pancréatique, ou chercher un statut de granulome. Ca veut dire en effet que la personne va fermenter, et activer son inflammation hépatique.

Donc je dirais que le régime paléo devrait théoriquement chez un sujet sain apporter peu (?), sauf s’il a un statut inflammatoire. Auquel cas il peut être un élément thérapeutique intéressant.

DD: Si la personne apprécie ce régime, elle peut essayer de varier. Parce que trop de céréales, trop de protéines, ce n’est pas ça: c’est vraiment l’équilibre.

BD: L’intérêt aussi, c’est de se dire que c’est critère de diagnostic. Comment se fait-il que j’aie besoin de ce régime. Et là, il faut chercher le virus et le granulome. Donc moi, j’utilise cet élément, pour me dire: je cherche autre chose au niveau de l’estomac, du foie et du pancréas. Je ne m’arrête pas à: ça docteur, ça m’a fait du bien. Je l’intègre dans mon schéma de diagnostic.

DD: Au niveau du jeûne. Je pense que le jeûne est bénéfique, puisque ça permet une vidange de l’estomac. Notamment pour les personnes qui ont du mal à vidanger l’estomac.

BD: Le jeûne, c’est déjà un traitement. Donc il doit avoir une indication, être maîtrisé, et on doit pouvoir mesurer son efficacité. Donc le jeûne va surtout avoir un intérêt de vidange hépatique.
Si vous jeûnez trop, vous allez figer votre estomac, qui va devenir un réservoir. Donc il ne faut pas abuser de cette activité de jeûne. Il faut vérifier que l’estomac se vide bien.

Il doit être fait en parallèle d’une activité physique. Si vous faites un jeûne en restant immobile, ce sera presque plus néfaste que de ne rien faire du tout. Donc il faut faire un jeûne en marchant.
Second point: il faut se demander pourquoi mon foie s’est encombré, et pourquoi j’en ai besoin.
Et enfin, il faut vérifier que votre jeûne était nécessaire: s’il y avait de la graisse dans le foie, et qu’il vous a amoindri le stockage.

Donc le jeûne est bénéfique, surtout chez les gens avec une stéatose hépatique. Et fait avec une maîtrise, c’est-à-dire avec du sport en même temps.

DD: Où peut-on trouver vos produits?

BD: Mes produits sont désormais disponibles sous forme de poudres. Je suis en effet favorable au développement de produits alimentaires, et non pas au développement de compléments alimentaires. Le produit doit être accessible à tous, avec un prix modeste. Et deuxièmement, il doit être dénué de risques. Donc il doit faire partie d’une consommation courante(?), que l’on peut mettre dans la bouche pour le goût, ou alors dans son alimentation, pour épicer et agrémenter.

Il est donc disponible sous forme de poudre. Contactez foret-nature@orange.fr, pour disposer de ces produits. Le site internet n’est pas encore finalisé. Avec la plus grande prudence, je demande une autorisation préalable. Parce qu’il y a un très grand pointillisme règlementaire sur les allégations.
C’est très récent, la liste des allégations santé pour les aliments, et les compléments alimentaires, est parue le 14 juillet 2014. Pour 222 allégations. Point intéressant, la liste des allégations et des produits alimentaires à base de champignons, n’est toujours pas officielle. Elle n’est toujours pas parue. Donc j’aimerais bien attendre cette liste. C’est pour cela que je prends désormais le plus grand soin à la communication sur les allégations santé. Tout doit être règlementaire, et ça n’est pas encore paru au Journal Officiel. Donc tans que ce ne sera pas au JO, ce ne sera pas sur le site internet.

DD: Et vous formez des gens à votre pratique, sur le mycélium, et les champignons? Peut-on trouver une liste de ces personnes?

DB: J’essaye autant faire ce peu, de former, au moins 2 à 4 fois, sur des week-ends, sur la mycothérapie. Désormais c’est à Paris et à Lyon. Il suffit de demander à www.mycoceutix.com , ou à foret-nature@orange.fr.
Il y a des formations plus complètes de 6 week-ends, au sein de l’ECI, où l’on parle du champignon, de l’inflammation, de l’immunité, du cancer, mais aussi de la prise en charge pathologie par pathologie.

On ne diffuse pas de liste des personnes formées, parce que ce serait presque anti-déontologique. Mais en s’adressant à foret-nature, il est possible d’obtenir les noms des gens formés à proximité.

DD: Un dernier conseil, pour être bien au quotidien?

BD: Pour être bien au quotidien, je crois qu’il faut manger avec des produits qui fermentent peu, et avoir une activité physique régulière où on se dépense, où on pousse son organisme avec sudation, chaleur. Toujours avoir très chaud, c’est important. Et il faut bien tester son équilibre, parce que l’équilibre est basé sur le système nerveux autonome. C’est lui qui vidange notre estomac, donc il faut bien l’entretenir.
Il faut prendre soin de ses pieds: la réflexologie plantaire, c’est important. Ca rééquilibre. Il faut en effet avoir un équilibre postural, mais aussi psychologique: écouter son corps, le sentir bouger. Tout ça, c’est le système nerveux autonome; ça se travaille.

S'abonner gratuitement à notre lettre

Vous aimez notre média ? Avançons ensemble...

Prévention Santé est une plateforme Web non professionelle, gratuite d’informations, de témoignages, de débats et d’échanges sur le mieux-être.
Ce travail d'investigation indépendant que nous pratiquons nécessite beaucoup de temps, d'argent et de travail pour sa production. Mais nous le réalisons parce que nous croyons qu’il est important de questionner, débattre et transmettre des informations.
Nous avons donc une faveur à demander...
Soutenez-nous financièrement et nous pourrons continuer notre travail de partages auprès de vous encore très longtemps.

Faire une contribution

1 Commentaire

  1. Franck COLINMAIRE

    J’ai posté ma commande le 15-03, or je n’ai toujours pas mes 3 Laetiporus + HE c,g,a et mes 2 Laetiporus + HE oc,c,g.
    SVP, pourriez vous vérifier ce qu’il en advient car ils me font urgence.

    Réponse

Prolonger le débat, commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.