Comment éviter les toxiques/perturbateurs endocriniens au 21ème siècle ? - Prévention Santé
Grâce à vous : +1.000.000 vues +150.000 auditeurs +500 interviews

Comment éviter les toxiques/perturbateurs endocriniens au 21ème siècle ?

Entretien avec Dr Laurent Chevallier, médecin nutritionniste, praticien attaché en centre hospitalo-universitaire, consultant nutrition, chef de l’unité de médecine environnementale est en pointe sans le développement durable. Nous avons pu l’interviewer lors des Académies de la Santé Naturelle à Aix-les-bains le 10/12 mars 2017.

Interview

  • Nous vivons dans un monde où la chimie de synthèse est partout : dans notre alimentation, nos vêtements, nos maisons… Quels sont les produits de notre quotidien à éviter (aliments, cosmétiques, vêtements, produits de bricolage…) ? Par quoi les remplacer ? Comment mieux vous protéger, ainsi que vos enfants ?
  • L’union européenne s’est encore une fois montrée incapable d’adopter une législation en ce qui concerne les perturbateurs endocriniens. Que pensez-vous de cette difficultés des politiques à prendre une position claire face à ce défi sanitaire ?
  • Si vous deviez désigner les 3 toxiques ou perturbateurs endocriniens, les plus fréquemment rencontrés dans notre vie de tous les jours, et les plus nuisibles pour notre santé lesquels choisiriez-vous ?
  • Expliquez-nous pourquoi les fruits et légumes bio sont à privilégier au quotidien ? n’est-ce pas un mythe ? Le bio nous met-il vraiment à l’abri de ces toxiques ?
  • Les toxiques sont présents partout dans l’environnement et dans tous les secteurs  de notre vie quotidienne. En matière de bricolage par exemple, alors que les normes sont extrêmement strictes dans les usines et les entreprises, le bricoleur du dimanche n’est astreint à aucune norme de protection. Auriez-vous des conseils de précaution et de bons sens à donner à nos internautes à ce sujet ?
  • Comment trouver des réponses individuelles et collectives pour faire face à ces agressions toxiques ?

Notice :

Les informations diffusées sont données à titre non professionnel. Elles ne remplacent aucunement les visites médicales, les diagnostics et les traitements médicaux qui doivent être faits en fonction des situations particulières de chacun, et que seul un médecin, dont le titre est légalement reconnu en France, peut réaliser.

S'abonner gratuitement pour ne rien manquer des nouveautés